Hideo Kojima, grand créateur, le game-designer le plus connu au monde, qu’on ne présente plus après le succès de la saga Metal Gear, nous offre la chance de pouvoir découvrir son oeuvre que l’on entend partout : Death Stranding !

Avec des trailers et des informations flous et très énigmatique, nous avons de quoi nourrir  toutes ces attentes et nos questions sur le monde de cette oeuvre.

Cela ne va pas être assez simple comme l’on pourrait l’imaginer car notre cher Hideo Kojima aime les Story Telling complexes et très controversées.

Il est de nature de Death Stranding d’être bourré de sous-entendus et de contextes politiques et sociaux actuels avec une vision futuriste.

Oubliez le gameplay traditionnel de vos jeux habituels, Death Stranding va redéfinir notre manière de jouer et d’apprécier une oeuvre vidéo-ludique.

 

Notre Geek Show dédié à la découverte de Death Stranding

Test effectué sur PS4 PRO via une version dématérialisée fourni par le distributeur

Un casting 5 étoiles

Depuis l’annonce du projet en fin 2015 jusqu’au jour de sortie, le premier signe que Death Stranding serait de qualité résidait sur le casting de folie :

  • Norman Reedus (VF : Emmanuel Karsen) : Sam Porter Bridges
  • Mads Mikkelsen (VF : Yann Guillemot) : Cliff
  • Léa Seydoux (VF : Elsa Davoine) : Fragile
  • Margaret Qualley (VF : Kelly Marot) : Mama
  • Guillermo del Toro : Deadman

Le travail de motion capture a été principalement poussé sur les personnages emblématiques du jeu à savoir Sam Porter Bridges et Cliff pour une réelle pertinence des émotions. Le résultat est juste bluffant.

 

Une prouesse technique maîtrisée

Une fois, Death Stranding lancé, il est très difficile de nier la claque cinématographique et de l’environnement ultra réaliste. On doit cette prouesse technique et visuelle grâce au moteur utilisé par Guerilla Games sur le jeu Horizon Zero Dawn : le moteur DECIMA

Death Stranding est un plaisir des yeux sur PS4 PRO couplée d’un Téléviseur 4K HDR 10+, les effets de lumières, de couleurs sur l’environnement et les vastes paysages sont à couper le souffle. On n’a pas vu une optimisation aussi poussée depuis bien longtemps.

En vue du bruit que fait la PS4 PRO, on peut en déduire que le jeu tire au maximum des performances et des limites de celle-ci.

Une vision au delà au jeu vidéo

Le jeu est conçu pour que l’on apprenne à redéfinir notre manière de jouer. Et pour cela, pas de tuto, ni d’indications constantes. on avance à tâtons sans savoir où vraiment aller et c’est très perturbant. La prise en main est relativement simple car les interactions s’affichent uniquement dans les moments opportuns.

Hideo Kojima nous pousse à la réflexion avec des scènes totalement barrés mais encore une fois, sans réelles explications afin de nourrir le mystère.

Seul au monde mais pas trop

Malgré que le jeu soit une aventure solo, Death Stranding propose aux joueurs d’interagir avec le moindre élément posé par un autre joueur par le biais de « likes ». Un aspect actuel avec l’omniprésence des réseaux sociaux dans notre vie. Ce qui permet de casser une nouvelle fois le 4ème écran posé entre le personnage et le joueur derrière sa manette.

Hideo Kojima a toujours cassé ce 4eme écran avec MGS 1 avec le swap de port de manette 2 pour Psycho Mantis ou encore la partie annoncée en Game Over dans MGS 2 vers la fin mais que le gameplay tourne toujours.

Dans Death Stranding, cette petite interaction permettra de faciliter l’aventure de chaque joueur mais aussi satisfaire les joueurs bienveillants en quête de reconnaissance.

L’avis de la rédac’

Hideo Kojima nous a promis une révolution vidéo-ludique de cette année avec Death Stranding. Un gros challenge et à la fois un gros risque de parier sur cette oeuvre.
Le jeu divisera forcement la communauté de joueurs : Entre ceux qui aime jouer pour la richesse d’une histoire et lire entre les lignes et ceux qui ne vont pas apprécier que l’on casse leur routine de gameplay totalement consumériste. 
Pour nous, c’est clairement une claque que l’on attendait de se prendre depuis longtemps et ce coup de cœur en vaut vraiment la peine. Il détient l’honneur de faire partie du meilleur jeu pour cette fin d’année.

Les Plus Les Moins
Une histoire déroutante et très captivante Chargements parfois longs
Graphiquement époustouflant Quelques chutes de FPS par moment
Le casting et le doublage de qualité
Interconnexion avec les autres joueurs
Une vraie prise de conscience de notre vie actuelle

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.