Outward est un jeu particulier, il est fort intéressant mais aussi fortement détestable. Nous allons vous expliquer pourquoi.

Outward est un RPG qui mettra vos nerfs à rude épreuve. La difficulté du titre en fait un jeu particulièrement addictif puisque dès que notre personnage meurt, nous aurons le reflex de revenir sur le lieu de notre mort afin de récupéré une petite partie de notre butin. Le gameplay du jeu à un coté Dark Souls puisque durant le combat vous allez devoir verrouiller votre cible, puis esquiver au bon moment pour pouvoir infliger un maximum de dégâts, et donc venir à bout de votre adversaire. Les combats sont assez dynamiques puisque vous devez prendre en compte le type d’arme que vous utilisez. Si vous combattez avec une épée, vous devrez donc être au plus proche de votre adversaire, tandis qu’utiliser un bâton ou une lance vous permettra de rester à une bonne distance pour pouvoir esquiver les attaques. Dans Outward, tout est fait pour nous mettre au défis, vous devrez gérer votre parcours comme un vrai aventurier. Le temps change au fil du jeu, vous devrez donc faire attention à votre tenue. Durant l’hiver, vous devrez avoir une tenue chaude pour éviter de mourir congelé, tandis qu’en été, une tenue légère sera plus appropriée.

Graphiquement le jeu est beau mais assez inégale, les décors sont très soignés et fins. Cependant, les PNJ et notre personnage, ne sont pas forcément très bien modélisés. Ce qui donne tout de suite un effet un peu bizarre lors de la création de notre personnage. Les étendues sauvages du titre sont particulièrement impressionnantes. On voit loin et surtout on a tendance à quitter la route principale pour aller explorer une petite grotte ou un camps de bandit au risque d’y laisser la peau. La nuit est, elle-aussi, très bien représentée et change la donne niveau gameplay puisque les ennemis seront moins visibles et on tombe facilement dans un piège si on ne fait pas attention.

Pour conclure, Outward est un RPG assez compliqué à prendre en main, mais une fois le système de combat et de quête compris il devient un peu plus simple. Il reste cependant particulièrement punitif durant les combats. Graphiquement, plus tôt beau, le jeu impressionne quand même avec ses effets de lumière dans les grottes et autre tunnel ainsi que les décors extérieurs mais déçoit coté personnage. Outward demande donc de l’apprivoiser et propose donc un bon défi pour la difficulté sans pour autant nous en dégoûter et c’est ça qui est bien. 

Outward est disponible sur PlayStation 4, Xbox OnePC.

Test effectué sur PC avec une version dématérialisée fourni par l’éditeur.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.