Après le succès de sa précédente aventure, l’homme araignée est de retour avec Marvel’s Spider-Man: Miles Morales. Mais que donne donc ce petit nouveau ?

Ce stand alone nous met dans la peau de Miles Morales, le jeune protégé de Peter Parker. Rappelons que Miles s’était fait piqué par une araignée génétiquement modifiée dans l’opus précédent et que Peter le prenait sous son aile dans la scène post générique. Miles se fait donc à son nouveau statut de super-héros malgré un déménagement dans Harlem qui le dépayse. Lors d’une intervention pour protéger un convoi Peter est blessé par Rhyno le mettant totalement K.O. Miles se découvre un nouveau pouvoir, la bio-electricité. Mais ce n’est pas la seule surprise pour le jeune ado qui se voit confié la protection de la ville de New York par son mentor qui doit s’absenter quelques semaines à l’étranger. Miles est donc lâché dans le grand bain et doit donc veiller sur les New-Yorkais mais aussi surveiller les agissements de la milice de Roxxon, et d’une nouvelle bande équipée d’armes de nouvelle génération.

Manette en main, Marvel’s Spider-Man: Miles Morales propose un gameplay identique à son ainée. Cependant, de petites nouveautés arrivent avec le nouveau protagoniste. Comme dans le comics Miles possède deux pouvoirs « supplémentaires » à ceux de Peter, la Bio-Electricité et le camouflage. Miles peut donc donner des coups électrifiés et également se rendre invisible quelques secondes, très pratique pour se cacher quand on a été repéré. La Bio-électricité sert également lors de certaines phases de puzzle (assez rares). Côté Dual Sense, les possibilités de la nouvelle manette de la PS5 ne sont pas mises en valeur. On sent légèrement une petite résistance quand on tisse des toiles pour se balader entre les immeubles mais c’est tout. Pas de retour haptique comme dans Astro, dommage…

Graphiquement, le jeu est aussi propre que le 1er opus, qui nous avait émerveillé lors de sa sortie. A l’instar de beaucoup de titres disponibles en Cross-Gen, le titre propose deux modes à savoir Performance et Fidélité. Le mode Performance fait la part belle à la fluidité en proposant du gameplay à 60fps qui est très confortable pour « zigzager » entre les buildings mais aussi très pratiques pour les combats. Le mode Fidélité propose donc des graphismes en 4K bloqués à 30fps mais avec du ray tracing et là, la différence est présente. La gestion des lumières, reflets de vitres, réverbération sur le bitume… c’est tout simplement bluffant. La texture du costume de Miles est magnifique et fait facilement la distinction sur les matériaux qui le composent. De plus, la modélisation des visages est époustouflante.

Marvel’s Spider-Man: Miles Morales s’inspire largement de l’excellent long-métrage d’animation Spider-Man: New Generation avec son ambiance Hip-Hop. Eilias Changuel prête sa voix à Miles avec brio. Ce n’est pas la première fois qu’il interprète un personnage principal de jeu vidéo, le comédien a doublé Marcus dans Watchdogs 2. Donald Reignoux est également de retour pour la voix de notre cher Spidey. Mais l’inspecteur Spider ne fera que quelques courtes apparition en début et fin de jeu mais également en hologramme via les entrainements dissimulés partout dans la grosse pomme.

Il faut savoir que le jeu n’est pas une suite des aventures de Spidey, mais bien un stand alone. Ce qui signifie qu’il est beaucoup plus court que son ainée. Comptez 7h à 8h pour boucler la campagne principale. Si vous cherchez à finir le jeu à 100% il vous faudra 15 à 16h pour finir les quêtes annexes, les entrainements, et trouver les objets et sons dissimulés à NYC. Notez que si vous désirez Platiner le titre, il vous faudra faire l’aventure deux fois en passant par la case New Game +.

Pour conclure, Marvel’s Spider-Man: Miles Morales est une mise en bouche pour mettre les pieds dans la Next-Gen. Graphiquement, le jeu impressionne avec une utilisation du ray tracing qui rend hommage à la belle vielle de NYC. Le gameplay est addictif et Miles donne un sentiment de puissance grisant. L’aventure est certes courtes mais elle est palpitante. On a hate de voir ce que donnera la suite. 

Marvel’s Spider-Man: Miles Morales est disponible sur PlayStation 5 et PlayStation 4.

Test effectué sur PS5 sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Des graphismes hallucinants Beaucoup trop court
Le sentiment de puissance avec les pouvoirs de Miles Les boss manquent de charismes
L’ambiance musicale Peu optimisé pour la Dual Sense
Le plaisir de se balader entre les buildings Le nouveau Peter Parker fait très jeune
Le doublage français toujours aussi bon

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.