Après le premier opus sorti en 2015, Square Enix propose un nouvel opus de Life is Strange: True Colors, disponible depuis le 10 septembre.

Créé par Deck Nine Games, les développeurs de Life is Strange: Before the Storm, et Square Enix External Studios, Life is Strange: True Colors marque le début d’une nouvelle ère pour la franchise récompensée Life is Strange avec un nouveau personnage principal jouable, un nouveau pouvoir et un mystère palpitant à élucider.

L’HISTOIRE

Dans Life is Strange : True Colors, le joueur incarne Alex Chen, une jeune femme entamant sa vie d’adulte à Haven Springs, une petite ville de montagne dotée d’une communauté soudée à laquelle elle s’intègre rapidement. Après de longues années de séparation, Alex y retrouve son frère Gabe, qui s’y était rendu à la recherche de leur père disparu. C’est dans ce décor qu’Alex essaie d’accepter la « malédiction » dont elle a souffert toute sa vie : le pouvoir psychique d’empathie, une capacité surnaturelle qui lui permet de ressentir, d’absorber et d’agir sur les émotions intenses d’autrui qu’elle perçoit sous la forme d’auras colorées.

Lorsque son frère meurt lors d’un « accident » suspect, Alex doit accepter son pouvoir instable pour découvrir les secrets de Haven Springs. L’aventure, le pouvoir et l’avenir d’Alex reposent entièrement entre les mains des joueurs.

AU COEUR D’UNE PETITE VILLE MONTAGNARDE…

Sur le plan visuel, Life is strange : True Colors nous amène dans un décor chaleureux. Une petite ville montagnarde, ensoleillée, avec ses petites boutiques et ses fleurs qui parsèment les rues. Le design des personnages est très réussi, le jeu utilisant la technique de motion capture avec de véritables comédiens. Cela permet d’amener un ton plus personnel et touchant au personnage d’Alex, lors de ses moments de sensibilité. 

Le premier chapitre prend le temps de poser l’intrigue tout en nous exposant chacun des personnages de la ville de Haven Springs. La ville montagnarde étant assez petite, nous aurons affaire à une dizaine de personnages avec lesquels interagir pendant le jeu. Les plus parlants sont évidemment Gabe, le frère d’Alex qui a mis 8 ans à retrouver sa sœur, les deux ayant séparés étant enfants. Ryan, garde-forestier et meilleur ami de Gabe. Steph, l’animatrice radio, et clairement le personnage le plus attachant, et haut en couleurs. Elle aura d’ailleurs droit, -à juste raison-, à un DLC axé sur son histoire, un an avant l’arrivée d’Alex à Haven Springs.

Pour en apprendre un peu plus sur le personnage d’Alex, le joueur peut fouiller dans son portable, où se trouvent 3 onglets : myblock, SMS et journal. Les SMS nous permettent de connaître un peu mieux les anciennes relations qu’a noué Alex lorsqu’elle était en foyer, ainsi que les problèmes qu’elle a rencontrés. Les SMS plus récents permettent de nous donner des indications sur l’évolution des relations avec les personnages rencontrés. Le journal nous rapporte les expériences et quelques détails du pouvoir d’empathie. Celui-ci se déclenche lorsqu’Alex rencontre des personnes dont les sentiments sont exacerbés, un halo de couleur se dessinant alors autour du personnage: rouge pour la colère, bleu pour la peur, et jaune pour l’euphorie. Quant à Myblock, il s’agit tout simplement du réseau social local de Haven Springs. Il nous apprend les évènements prévus dans la ville, ainsi que le partage de morceaux de vie de ses habitants.

Comme beaucoup de jeux de narration, vos choix auront un impact non pas sur la trajectoire de l’histoire, la narration étant assez linéaire, mais sur la relation que vous nouez avec les personnages. Quelque soit le choix que vous fassiez au début du jeu avec le personnage d’Ethan, cela n’évitera pas l’accident de fin de chapitre, qui amènera vers la trame principale : l’enquête.

UN GAMEPLAY FLUIDE ET DES BONUS

En terme de gameplay, simple et efficace. Flèches directionnelles pour déplacer le personnage, R2 pour courir, L2 pour activer son pouvoir d’empathe. Tout fonctionne parfaitement bien, le jeu est fluide, peu de temps de chargement entre les changements de lieux et de chapitres (sauf à certains moments). Et si on se prend l’envie de faire une petite pause jeu rétro, le bar et l’appartement d’Alex proposent des bornes d’arcades. Il est donc possible de passer autant de temps que l’on souhaite sur Haunted mine (dont le Gameplay se rapproche du premier Donkey Kong) et sur un Casse brique. Le jeu pousse le vice jusqu’à la possibilité d’y ajouter son nom (du moins celui d’Alex) si l’on atteint l’un des 5 meilleurs scores de la borne. Un petit bonus que les fans de retrogaming sauront apprécier.

Le jeu se compose de 5 chapitres et se termine en 10h environ si vous suivez la trame principale sans traîner dans tous les recoins de la ville. Vous pouvez ajouter 2-3h si vous êtes du genre à collectionner les trophées, et platiner le jeu. Le jeu s’axant principalement sur la narration, les succès ne sont pas très compliqués à obtenir. Il suffit de fouiller et scanner les lieux visités afin d’y obtenir les souvenirs associés aux objets trouvés, ainsi que d’aider quelques habitants dans le besoin.

Le choix musical apporte une ambiance chaleureuse, pop, parsemé par des reprises de Radiohead, Phoebe Bridgers et Gabriel Aplin, interprétées par notre héroïne.

EN BREF

Comme le premier opus, Life is strange True Colors se vit comme un film interactif. On se laisse porter par le scénario immersif, dans lequel la sensibilité est au cœur de l’histoire. Rien ne gâche l’expérience de jeu : le scénario est bon malgré une trame principale parfois laissée de côté, les personnages sont crédibles et touchants, et la bande son assez pop accompagne parfaitement l’intrigue.

 

Test effectué sur PS4 Pro
 

Les Plus Les Moins
Thème de la sensibilité très développé Narration principale parfois mise de côté
Narration touchante et personnages assumés Exploration assez partielle
Bonnes bande originale et reprises musicales
Jeu fluide, et quelques bonus de gameplay très sympa

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.