Pour fêter les 10 ans du jeu, Saber Interactive propose Ghostbusters: The Video Game Remastered sur la génération actuelle. Que vaut cette version ? Verdict packs de protons en mains !

La franchise Ghostbusters fête beaucoup d’anniversaire cette année. Les 35 ans du premier film et les 10 ans de Ghostbusters : The Video Game. Alors que l’on accueillera le troisième film en août prochain au cinéma, Saber Interactive nous propose un petit retour en arrière pour (re)découvrir cette excellente (mais pas sans défaut) adaptation.

L’histoire du jeu, écrite par Dan Aykroyd et le regretté Harold Ramis, prend place deux ans après le second film. Nous sommes donc en 1991, deux années se sont écoulées depuis l’attaque de Vigo des Carpates. Les affaires marchent plutôt pas mal pour les casseurs de fantômes qui s’offrent le luxe de prendre un nouveau membre, vous ! Ray, Egon, Winston, Peter et vous-même allez devoir enquêter sur une mystérieuse explosion d’énergie psychokinétique qui a eu lieu au musée d’histoire naturelle de New York City qui accueille une exposition dédiée à un certain… Gozer. Mais avant de partir à l’aventure vous devrez accomplir une première mission capturer Slimer (Bouff’tout chez nous) qui s’est échappé de sa cage.

Manette en main, le titre est très rigide. A noter qu’il l’était déjà en 2009, mais les mécaniques de gameplay sont assez simples à maîtriser. Comme dans les films, il faut affaiblir le revenant à coup de proton pour ensuite le capturer et l’amener vers le piège qui le stockera.

Graphiquement, nous avons affaire à une bonne remasterisation. Le lissage est très beau, mis à part les cinématiques qui restent de la même qualité et résolution qu’à l’époque. Petit plus de cette nouvelle édition, le titre est jouable en 60 fps, ce qui renforce un peu le plaisir de jeu. Cependant, il y a un bémol… les textures. Elles sont identiques à la version de 2009 donc baveuses à souhait.

Côté durée de vie, comptez 7 à 8 heures pour venir à bout de la campagne solo. Un seul et unique mode car le jeu ne propose d’ailleurs plus de multijoueurs en coop comme dans le jeu original. C’est dommage car la coop online était un réel atout et une bonne replay value pour retourner avec ses amis casser du fantôme. Mais ce n’est pas la seule chose qui a été retirée. La plus important étant que la version française n’est pas incluse dans cette édition remastered. Un sacrilège étant donné que les comédiens de doublage de l’époque comme Richard Darbois, Jean-Pierre Leroux ou encore Med Hondo (qui nous a récemment quitté), avaient tous répondus à l’appel (à l’exception de Bernard Murat qui doublait Peter Venkman dans les deux films). A l’instar des deux premiers jeux Kingdom Hearts, il est dommage de priver les français d’une excellente VF.

Pour conclure, Ghostbusters : The Video Game Remastered a un goût d’inachevé. Certes l’upgrade graphique et le nouveau framerate fait plaisir mais ne pas inclure l’excellente VF du jeu de 2009 est une faute. De même pour le mode multijoueur qui manque cruellement. Sinon, en faisant abstraction de ces deux détails, le titre est toujours aussi plaisant car il ne faut pas oublier que c’est une pépite pour les fans inconditionnels des casseurs de fantômes. L’histoire, l’ambiance et le fan-service en fait un incontournable en attendant le troisième film prévu pour l’été prochain.

Ghostbusters : The Video Game Remastered est disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version physique fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Un plaisir à (re)découvrir Où sont les voix française ?
La fidélité à la saga Le mode multijoueur absent
L’upgrade graphique… … mais les cinématiques piquent les yeux
La cadence d’image à 60 fps… …malgré quelques chutes de framerate

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.