Bethesda Softworks propose un nouvel opus de la célèbre saga Wolfenstein avec Youngblood, épisode où le héros cède sa place à sa progéniture. Que vaut-il ? Verdict !

Moins de deux ans après l’opus The New Colossus, Wolfenstein est de retour avec l’épisode Youngblood mettant en scène les jumelles du célèbre BJ Blazkowicz.

L’action de ce nouvel opus prend place à Paris en 1980. Dix-neuf ans après les événements de Wolfenstein II: The New Colossus, BJ Blazkowicz disparait après une mission au cœur d’un Paris occupé. Après des années d’entraînement et de conseils de leur résistant de père, les jumelles Jess et Soph doivent prendre retrouver leur père disparu. Le pitch de base est simpliste mais efficace.

Graphiquement, on est vraiment très proche de The New Colossus côté avec quelques petits soucis techniques par-ci par-là. Nous avons remarquer quelques chutes de framerate sur PS4 PRO et surtout un aliasing important par moment. Mais dans l’ensemble le titre tourne à 60 FPS quasi constant.

Manette en main, le titre est quasiment identique à son prédécesseur mis à part quelques nouveautés et surtout une gestion proche d’un RPG. En effet, notre personnage monte en niveau en accumulant de l’XP. Ces niveaux donnent accès à de nouvelles compétences et améliorations dites Esprit, Force et Pouvoir. Le côté RPG va même jusque dans les armes qui peuvent être upgrader avec différents accessoires acheté via l’argent trouvé dans les coffrets, décors ou cadavres. Plus les armes seront performantes, plus vous viendrez à bout de vos ennemis qui sont nombreux et surtout extrêmement résistants. Petite nouveauté, les ennemis arborent désormais une barre de vie au dessus de leur tête, un bon moyen de situer la résistance des Nazis (lol désolé je devais la faire) mais qui élimine totalement le côté 100% arcade de la franchise. De plus, les sœurs Blazko ont un pouvoir particulier, à savoir l’invisibilité temporaire qui est très pratique pour le côté furtif du soft, ou l’aplatissement, pratique mais beaucoup moins subtile. Ces pouvoirs sont à choisir au début de l’aventure alors ne vous trompez pas.

Le gros avantage et nouveauté principale de cet opus est bien évidemment la coopération online. Un très bon point pour un gameplay encore plus jouissif qui donne tout son sens à l’utilisation des jumelles. Vous pouvez utiliser cette coop via le Buddy Pass, une option incluse dans la Deluxe Edition (dommage que ça ne soit pas le cas de l’édition standard). Ce Pass propose au propriétaire du jeu d’inviter un ami à venir en coop dans sa partie sans que le-dit ami ne soit en possession du jeu. Pour ce faire, le joueur invité a juste à télécharger une version démo disponible sur les différents stores et d’attendre l’invitation. Astucieux et très pratique. Il est toujours bon de partager ses moments bien barbare en ligne avec un(e) ami(e), mais attention à la santé car elle est partagée et il vous faudra souvent chercher des caisses de vie.

Ce nouvel opus déroge à la règle de la linéarité avec une sorte de « mini » Open-world. Vous choisissez vos missions dans votre base de la résistance située dans les catacombes et vous partez sur le terrain en passant par le métro parisien. Il n’est donc pas rare de revenir dans différentes parties de la ville que l’on a déjà visité.

Côté durée de vie, le titre se conclut en ligne droit dans les 14-15 heures. comptez au moins 5 à 6 heures de plus pour venir à bout des missions secondaires et partir à la chasse aux collectibles. Bien évidemment, le titre propose la replay value ultime avec le mode coop. Comme on dit « A deux, c’est toujours mieux » !

Wolfenstein: Youngblood de par son prix et sa durée de vie s’apparente plus à un épisode annexe comme on a pu le voir avec The Old Blood. Mais il apporte un grand nombre de nouveautés, surtout dans les mécaniques RPG apportée par Arkane Studios qui donne un petit côté Dishonored à la gestion du personnage et de l’équipement. En bref, Youngblood n’est certes pas l’élément immanquable de la franchise mais il apporte un vent de fraîcheur à la saga qui devient un peu plus technique, moins bourrin, mais toujours aussi déjanté avec son humour noir décapant. Vivement le prochain !

Wolfenstein: Youngblood est disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
C’est beau… … mais le charadesign est un peu bizarre
L’humour noir et totalement WTF Un peu redondant
Les sœurs Blazkowicz extrêmement attachantes L’ambiance un peu trop calme par moment
La coop, tout bonnement excellent ! Des ennemis beaucoup trop dur à battre par moment
La gestion Armes/Compétences

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.