Pour fêter la sortie de sa toute nouvelle collection Grindhouse Stories, qui déroule le tapis rouge (sang) aux genres chéris des cinéphiles aventureux à travers une sélection de bandes-dessinées méchantes et audacieuses, Glénat s’associe au PIFFF pour une soirée qui convoque le meilleur de l’esprit transgressif des cinémas de quartier.

Deux chefs-d’œuvre viendront exalter cette douce nostalgie sur le superbe écran du cinéma Max Linder : Les Guerriers de la nuit (Walter Hill, 1979) et La Dernière maison sur la gauche (Wes Craven, 1972).

Et comme l’événement célèbre les noces de la bande dessinée et du cinéma, vous pourrez rencontrer les auteurs de la collection invités qui assureront les dédicaces durant l’inter-séance, entre les deux films :

Soirée GRINDHOUSE STORIES au Max Linder Panorama (24 boulevard Poissonnière – 75009 Paris)

Mardi 17 septembre

  • 19h15 : projection LES GUERRIERS DE LA NUIT
  • 21h20 : dédicace des auteurs de la série GRINDHOUSE STORIES (éditions Glénat)
  • 22h00 : projection LA DERNIÈRE MAISON SUR LA GAUCHE

>> Tarif séance habituelle (1 billet / film) – Cartes UGC Illimité et CinéPass Pathé Gaumont acceptées. Réservation : cliquer ici

Les Guerriers de la nuit (The Warriors)

USA. 1979. 92 min. De Walter Hill. Avec Michael Beck, James Remar, Dorsey Wright…

New York, dans un futur proche. Le chef du plus puissant gang de la ville appelle à la trêve et à l’union lors d’un grand rassemblement auquel sont conviés tous les clans du secteur. Assassiné pendant son discours, ce sont les Warriors qui sont accusés et qui vont devoir fuir à travers la ville, poursuivis par des centaines de gangbangers assoiffés de vengeance…

Troisième long-métrage de Walter Hill – peut-être l’un des plus grands réalisateurs de cinéma d’action qu’Hollywood ait porté en son sein –, Les Guerriers de la nuit n’a pas volé son statut/étiquette de film culte. Devenu une référence quasi obligatoire de la culture populaire, le film a infusé la bande dessinée, le jeu vidéo et la musique urbaine sans que son aura originelle n’en soit défigurée. Digéré, cité, souvent copié – mais jamais égalé, Les Guerriers de la nuit est définitivement une œuvre inoxydable.

La Dernière maison sur la gauche (The Last House on The Left)

USA. 1972. 84 min. De Wes Craven. Avec Sandra Peabody, Lucy Grantham, David Hess…

Deux jeunes filles sans histoire cherchent à se procurer de la marijuana pour fêter un anniversaire. Elles vont malheureusement faire une très mauvaise rencontre : la bande dégénérée de Krug, un voyou psychopathe et gourou de l’ultra-violence…

Premier pavé dans la mare pour le jeune Wes Craven, qui traumatise l’Amérique avec La Dernière Maison sur la gauche à tout juste 33 ans (l’âge du Christ, CQFD). Fini les fleurs et l’amour libre des 70’s, le futur réalisateur des Griffes de la nuit passe au napalm le champ de pâquerettes du mouvement hippie et transforme les gentils chevelus en vilains boogeymen. 47 années et un (bon) remake plus tard, le film nous décroche toujours la mâchoire.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.