Depuis début décembre, DONTNOD Entertainment propose son dernier thriller psychologique : Twin Mirror.

 

L’HISTOIRE

Suite à la mort tragique de son meilleur ami, Sam Higgs décide de revenir à Basswood, sa ville natale, pour lui rendre un dernier hommage. Il devient vite évident que cette petite ville de Virginie Occidentale, qu’il pensait ne plus jamais revoir, renferme de sombres secrets. L’ancien journaliste d’investigation devra alors recourir à son esprit d’analyse hors du commun pour lever le voile sur les mystères planant sur la ville et ses habitants. Confronté à son passé, il sera tiraillé entre sa quête de vérité et son désir de renouer avec ses proches. À qui pourra-t-il accorder sa confiance ?

GAMEPLAY, VOUS AVEZ DIT GAMEPLAY ?

Si l’ensemble de l’histoire est assez prenant, le début se présente un peu mollement. Les pensées de Sam Higgings sont omniprésentes, et nous donnent des détails sur l’intrigue avec parcimonie. Et déjà vient le premier point négatif de ce jeu : la place du personnage, à gauche de l’écran ! Dans tout bon jeu à la troisième personne, le protagoniste se trouve toujours au centre, ce qui permet d’avoir une vue dégagée lorsque la caméra fait des rotations. Ici la vision est obscurcie dès que l’on tourne la caméra dans un sens ou dans l’autre, et les déplacement ne sont pas fluides. Et pour ajouter une couche aux déplacements, à plusieurs reprises dans le jeu, Sam ne peut pas courir. Si vous aimez les longues balades sur une route sans aucune interaction avec l’univers, vous serez servi. Dans ce jeu, il faut savoir faire preuve de patience, et pas toujours à raison.

Continuons sur les mauvais points du gameplay : la malléabilité des indices et mementos à débloquer. Lorsqu’un objet donne lieu à des détails à explorer, au lieu de pouvoir choisir avec les flèches de la manette, le choix se fait en bougeant la caméra, avant de pouvoir appuyer sur le bouton adéquat. Et il faut être bien précis avec la caméra, car cela se joue parfois à quelques pixels.

Et parlons de la lisibilité… A plusieurs reprises, les indices et questions apparaissent derrière le personnage ! Bonne chance pour ne louper aucun détail de l’histoire, car certains s’effacent avant que vous n’ayez le temps de tourner la caméra dans le bon angle !

HEUREUSEMENT LA TRAME DU THRILLER RATTRAPE LE TIR…

Si le gameplay a été laissé de côté à la conception du jeu, voyons ce que vaut le reste du jeu. Si l’on passe rapidement l’introduction (facilement la première heure de jeu), le jeu dégage une atmosphère assez dramatique. Tous les personnages ont l’air de porter de lourds secrets, et notre rôle va être d’en tirer le maximum d’informations.

Nos choix influent à la fois sur l’intrigue (à moindre mesure), mais surtout sur les relations que l’on entretient avec les personnages alentour. Si vous titillez un peu trop certains personnages, ils ne vous apporteront aucun indice sur votre enquête. Mais ne vous y trompez pas, la plupart des personnages ne vous portent pas dans leur cœur, et ne seront pas des plus tendres avec vous.

C’est alors qu’intervient le Double, une version plus empathique et sociable de Sam que lui seul peut voir. Cet allié sera présent pour chaque décision importante afin d’apporter un point de vue différent. Vous aurez le choix entre suivre le conseil de votre entité sociable ou non. Ce qui aura des répercussions sur l’enquête et sur l’histoire de Sam.

Passons maintenant au cœur de ce jeu : le palais mental ! C’est vraiment ce qui fait le gros intérêt de Twin Mirror. Si vous fouillez suffisamment certains recoins, vous débloquez des mementos, qui, comme le nom l’indique, vous ramène à un souvenir du personnage. Cela permet, entre autre, d’en découvrir un peu plus sur Sam et ses relations, mais aussi de récolter des indices qui vous aideront lors des interactions futures. Et pour les collectionneurs, trouver tous les mementos du jeu débloque évidemment un trophée !

Mais le palais mental ne s’active pas seulement pour les souvenirs. Il apparait aussi, et surtout, dans le cours de l’enquête, afin d’assembler / disséquer les indices amassés, et d’en tirer le fil conducteur. Votre mental laisse apparaitre les pièces du puzzle à assembler afin de comprendre une situation, et avancer dans l’enquête. Plus efficace que Les experts, notre personnage a la faculté de créer des simulations de situation dans sa tête.

EN CONCLUSION…

Le concept et l’histoire sont vraiment intéressants. Le côté thriller psychologique est réussi. L’influence de nos choix et le passage dans le palais mental sont les gros points majeurs de Twin Mirror. Malheureusement, le jeu enchaîne beaucoup trop de fausses notes au niveau du gameplay, ce qui gâche l’immersion dans le jeu.

 

Test effectué sur PS4 sur une version dématérialisée

Les Plus Les Moins
Bonne histoire Gameplay à améliorer
Bonne psychologie du personnage et choix qui influent sur le cours de l’histoire Indices et mots illisibles par moment
Passage intéressant entre la vie et le palais mental Temps de chargement trop longs
Immersion gâchée par ces points négatifs

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.