8 ans après Torchlight II, le troisième opus de la série arrive enfin après une date de sortie initialement prévue pour 2019. L’attente en valait-elle le coup ?

Si vous ne connaissez pas la Saga Torchlight, il s’agit d’une série de type Hack ’n’ slash  qui rappelle fortement des licences telles que Diablo et Path of Exile. Les développeurs du jeu ne se sont jamais cachés de s’être inspirés de ces deux grosses licences. Torchlight III se passe dans un univers des plus colorés dans lequel le joueur devra évidemment combattre les forces du mal. Le scénario est loin d’être au centre de l’aventure, et passe très vite au second plan et c’est bien dommage. On aurait tout de même préféré une histoire avec un peu plus conséquence et d’originalité. On se retrouve simplement à exécuter les missions données par les PNJ sans trop se poser de questions…

En ce qui concerne le gameplay, Torchlight III reprend des éléments de nombreux genres. On se retrouve ainsi face à un hack’n’slash, un dungeon crawler dans la plus pure tradition de Diablo, de l’action-aventure et du RPG. La prise en main du titre est très facile. On comprend rapidement comment le tout fonctionne. De manière générale, l’expérience de jeu reste très classique, voire un peu trop. On se laisse porter par les différentes missions plutôt courtes et qui parfois manquent de punch. On n’est jamais vraiment inquiété par les monstres ou même les Boss de zone. Une sorte de routine s’installe rapidement. On se contente d’aller à un point A pour tuer tous les monstres ou récupérer tel ou tel objet, et on revient à la base livrer notre paquet. C’est aussi simple que ça. On a une impression que les quêtes ne servent que de prétexte à l’exploration de la carte.

En terme de combat, le jeu reprend les codes du hack’n’slash. Vous avancez dans la zone et éradiquez littéralement tous les monstres qui se présenteront à vous, mais cela dans un monde coloré et plutôt bien fait. Vous gagnerez en compétence et débloquerez des sorts au fur et à mesure de votre avancée. Le jeu ne prend malheureusement pas vraiment de risque dans les combats car vous ferez généralement plus de dégâts que vos adversaire. Une difficulté à la diablo où vous devez faire attention à certains packs de monstre aurait pu être une bonne idée. Le jeu se rattrape cependant grâce à ses graphismes et son style visuel, et découvrir de nouvelle zone devient alors très sympathique. Les effets des sorts et les ennemis sont très bien détaillés et on se prend à lancer des tempêtes de feu ou des sorts de poison sur nos ennemis juste pour voir les effets.

Pour conclure, Torchlight III est un hack’n’slash fort sympathique. Il ne brille certes pas par son gameplay ultra classique et redondant mais permet de lâcher un peu son Diablo pour se plonger dans son monde très coloré et au design cartoon plus que réussi. Sans doute pas le hack’n’slash de l’année mais il reste sympathique à faire en solo ou en coop avec des amis.

Torchlight III est disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch.

Test effectué sur PC sur une version dématérialisée fourni par l’éditeur

Les Plus Les Moins
Un gameplay simple Gameplay beaucoup trop classic
Les graphismes  cartoon L’histoire au second plan
Les différent décors Les quêtes pas forcément mémorable
Le bestiaires très différents

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.