Sony Interactive Entertainment propose (enfin) la très attendu suite du jeu d’aventure/survie de Naughty Dog, The Last of Us Part II. Est-ce la claque annoncée ? On vous donne notre avis sans claqueur… euh sans spoiler !

Annoncé en grande pompe lors du PlayStation Experience de 2016, la très attendue suite de The Last of Us est enfin là après quatre années d’attente et de nombreux reports. Après un formidable Uncharted 4: A Thief’s End que donne ce nouveau volet des aventures d’Ellie et Joel sur une terre post-pandémie ?

L’action prend place cinq ans après les événements du premier opus. Nous retrouvons donc Ellie et Joel qui se sont installé dans une communauté dans le Wyoming où chacun tente de reprendre une vie « normale » entre ronde pour écarter les infectés et survivants agressifs et entraide entre villageois. Cependant, un événement cette nouvelle vie va être chambouler par un violent incident qui viendra troubler cette paix. Ellie entame donc une longue et implacable quête de justice. Voici le pitch de départ d’une aventure qui vous retournera l’estomac tant elle est prenante mais aussi choquante.

Naughty Dog oblige, graphiquement le titre éclate la rétine. Que ce soient les décors, les personnages, ou le moindre petit effet, tout est là pour nous faire décrocher la mâchoire. Les propriétaires de PS4 PRO équipés d’un écran 4K HDR peuvent d’autant plus en profiter tant l’optimisation frôle la perfection. Neige, verdure, eau… les développeurs ont mis l’accent sur le photo-réalisme et ils l’ont très bien fait. Certains passages sont très impressionnants à l’instar des bâtiments à moitié démolie qui laisse passer la lumière à travers les trous dans le mur dévoilant la poussière virevoltante se déplaçant au moindre mouvement et les reflets sur les différentes textures sont tout simplement bluffants. On a pu noter quelques petits bugs de collision qui nous a valut un retour au checkpoint précédent pour pouvoir en sortir et quelques traces d’aliasing mais dans l’ensemble rien de bien méchant.

Côté personnages, les mouvements et les expressions faciales sont elles-aussi impressionnantes. La moindre petite ride, le moindre rictus est là pour donner l’illusion que le personnage est vivant, là en face nous. La Performance Capture dans la gestuelle et l’expression du visage est utilisé à son paroxysme, surtout dans des scènes prenantes et limite insoutenable (dont nous ne vous parlerons pas bien évidemment). Souffrance, joie, peur, rage… les émotions sont palpables et réussisses même à nous mettre mal-alaise par moment.

Les musiques du compositeur argentin Gustavo Santaolalla sont de nouveau présentes, toujours aussi enivrantes. La musique est tellement importante dans cet opus qu’elle donne lieu à des interactions plutôt sympathiques. Les bruitages sont exceptionnels, le travail fournis par les « bruiteurs » est à tomber à la renverse. Le moindre craquement de bois, marcher sur du métal ou tout simple le bruit du sabot de votre précieux Paillette (votre cheval) qui tombe lourdement dans l’eau donnant l’impression d’entendre un pavé tombant dans le ruisseau. Et tout ceci, ne serait pas parfait sans un doublage intégral dans la langue de Molière. Cyrille Monge et la talentueuse Adeline Chetail sont de retour dans leurs rôles respectif de Joel et Ellie, tout deux de nouveau accompagnés par Jérôme Pauwels qui reprend son rôle de Tommy (le frère de Joel). Les voix collent tellement bien aux personnages qu’elles en parviennent indissociables. Une fois de plus, un jeu propose une localisation française parfaite. Félicitations aux comédiens et à la direction artistique.

Au niveau du gameplay, la prise en main est relativement rapide. Il ne vous faudra pas longtemps pour vous accommoder aux deux touches les plus importants du jeu L1 et R1 qui sont respectivement l’esquive (primordiale contre l’assaut de plusieurs infectés) et l’écoute qui vous dévoile l’emplacement proche de vos ennemis sous forme d’ombres. Très pratique pour repérer les claqueurs et ainsi les éloigner avec une bouteille ou une brique. Pour la partie offensive, vous avez trois solutions : l’attaque furtive, le corps-à-corps ou tout simplement les armes. Personnellement j’opte pour l’arc car décocher un headshot sur un ennemi lointain est tellement grisant. De plus, les munitions pour les armes à feu sont précieuses, on se retrouve rapidement avec un chargeur vide face à un ennemis.

TLOU 2 propose du loot à foison pour crafter de l’équipement de survie, créer des objets d’attaque comme des cocktails molotov, améliorer vos armes ou encore débloquer des compétences en cherchant les pilules planquées un peu partout dans le jeu. Il faut être à l’affût du moindre petit recoin, bâtiment ou véhicule à fouiller.

Comptez une bonne vingtaine d’heures pour arriver au bout de l’aventure, voir le double si vous repartez en chasse de toutes les cartes à collectionner, et tout ce qui pourra vous servir à obtenir le Platine. Ni trop long, ni trop court, TLOU 2 propose donc une aventure haletante qui vous prendra au tripes des heures durant. P.S. : cherchez vraiment dans tous les coins, les collectibles sont dissimilés partout et parfois dans des endroits bien cachés.

The Last of Us Part II est tout simplement LE jeu de l’année (pour le moment, rappelons que la Next Gen arrive en fin d’année). Même s’il perd le côté « Waou » que les joueurs ont pu ressentir avec le premier opus, cette nouvelle aventure approfondi les personnages et s’enfonce dans l’oeuvre mature en nous posant la question : Que feriez-vous si vous devriez survivre ? Prenante, déboussolante et parfois dérangeante, l’histoire de TLOU2 en renversera plus d’un(e). Proche du film interactif, TLOU2 est un véritable baroud d’honneur à la PlayStation 4 qui creuse dans ses dernières ressources pour nous offrir un titre magnifique et surtout une œuvre sans égal. Merci Naughty Dog !

The Last of Us Part II est disponible en exclusivité sur PlayStation 4.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Une histoire toujours aussi prenante Un gameplay parfois trop rigide
Graphiquement impressionnant… …mais quelques imperfections par-ci, par-là
Du Loot & Craft à gogo… …Qui peut en énerver plus d’un
L’ambiance musicale et le travail des bruitages La PS4 (même PRO) passe en mode Rafale dès le lancement du jeu
Une durée de vie plus que convenable

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.