Après une courte expérience VR en bonus de Star Wars Battlefront, EA et Motive Studios proposent Star Wars: Squadrons. Entre rêve de gosse et nouvelle expérience, que vaut cette nouvelle aventure dans le monde de Star Wars ?

L’expérience VR de Star Wars Battlefront nous avait impressionné mais nous avait aussi laissé un gout de « trop peu ». Et c’est à la surprise générale qu’Electronic Arts a annoncé il y a quelques mois Star Wars: Squadrons, une toute nouvelle aventure dans l’univers de Lucas proposant une expérience 100% pilotage comme à la grande époque des jeux PC X-wing VS TIE Fighter et de la saga Rogue Squadron, pour ceux qui les ont connu. De plus, Star Wars: Squadrons nous offre la possibilité de vivre l’expérience en VR ce qui n’est pas négligeable et aussi de pouvoir piloter avec nos Joysticks de vol, double bonus ! Pour en profiter un maximum, ce test a été effectué sur une PS4 PRO, avec un Casque PlayStation VR et des Joysticks Thrustmaster HOTAS 4 (dont vous pouvez retrouver notre test en cliquant ICI)

Star Wars: Squadrons est donc un shooter spacial qui prend place entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force. L’alliance rebelle a mit fin aux jours de l’empereur et met en place la Nouvelle République. Les restes de l’Empire Galactique sont dissimulés un peu partout dans la galaxie. L’histoire nous met aux commandes des escadrons de l’Empire (Vanguard) et de l’Alliance (Titan). Pas de choix à faire en début de partie, nous alternons tour à tour Alliance et Empire. De plus, le titre est entièrement localisé en français avec un doublage de très bonne facture. Ca fait toujours plaisir d’avoir des jeux dans la langue de Molière.

L’univers Star Wars est respecté dans les moindre détails et on peut souvent voir apparaitre des petits détails voir même des personnages connus comme l’Amiral Ackbar ou le pilote de l’escadron Rogue, Wedge Antilles. Le mode histoire se déroule sur 15 missions et se boucle en une dizaine d’heure. Même si certaines missions sont un peu trop longues et parfois redondante, on a toujours le petit plaisir de commencer une nouvelle mission dès qu’on en a fini une. Le mode multijoueur est présent et rehausse la durée de vie du jeu pour les amateurs de jeu en ligne.

Graphiquement le jeu est grandiose tant en mode classique qu’en mode VR. Bien évidemment l’expérience en réalité virtuelle est beaucoup moins fine que sur un écran mais elle reste efficace. Le moindre petit détails est là, de la modélisation des vaisseaux spatiaux à l’intérieur des cockpits. On sent que l’équipe a mis un point d’honneur à la réalisation des engins iconiques de la franchise.

L’ambiance sonore est, elle aussi, très bien représentée avec des thèmes et des compositions proches de celles du grand John Williams. Les musiques nous plongent directement dans le bain tout comme les bruitages qui sont tout bonnement excellents lorsque l’on a un casque vissé sur les oreilles. Entendre un TIE Fighter passer à tout vitesse près de vous donne des frissons manette en main.

Même si le gameplay à la manette est assez simple (il faut bien configurer ses touches tout de même), nous avons préféré opter pour le gameplay aux Joysticks, beaucoup plus « jouissif ». La prise en main est relativement rapide quand les touches et sticks sont parfaitement mappés. Les habitués des Ace Combat devront bien évidemment passer par le mapping pour retrouver les configurations de vol. Mais n’allez pas croire que le gameplay de Star Wars: Squadrons est simple. Il est facile à prendre en main, mais pour la maitrise c’est une autre paire de manches. Maitriser les dogfights ne sont pas si simple et quelques heures de jeu sont nécessaire avec de maitriser la bête. Le gameplay n’est pas difficile mais exigeant, de l’Arcade certes mais il faut de la maitrise.

En vol, vous devrez donc maitriser les axes directionnels et la vitesse comme tout simulateur, mais aussi l’énergie de votre vaisseau. Les dégâts peuvent être réparer facile grace à votre droïde Astro-mech mais l’utilisation de l’énergie centrale du vaisseau est une autre chose. Il vous sera possible (ou nécessaire) de gérer l’équilibrage de votre vaisseau entre les déflecteurs (boucliers), la puissance des armes et la puissance des moteurs. Par exemple, lors d’un face à face contre un croiseur, il sera nécessaire de mettre toute la puissance sur les boucliers à défaut des armes et du moteur. Lors d’une attaque sur un vaisseau conséquent la puissance des armes sera nécessaire. Et pour le moteur, certaines « courses poursuites » nécessiteront une puissance plus conséquente dans les turbines pour augmenter la vitesse.

Vous disposez d’un arsenal de 8 vaisseaux divisés en 4 types : Chasseurs (X-Wing/TIE Fighter), Intercepteurs (A-Wing/Intercepteur TIE), Bombardiers (Y-Wing/Bombardier Tie) et Supports (U-Wing/Faucheur TIE). Chaque type de vaisseau a ses specs et surtout sa spécificité et son utilité sur le champs de bataille. Une particularité qu’il est nécessaire de comprendre lors des parties en multi.

Nous recommandons de finir le mode histoire avant de vous attaquer au multi. Le mode histoire vous mettant aux commandes de toutes les machines, il vous sera plus simple de commencer à abattre du joueur une fois les différents modèles maitrisés. Le mode multi est composé uniquement de deux modes : Bataille de Flottes et Combat Aérien. De type 5V5 vous affronterez d’autres jours sur l’une des six cartes disponibles, à savoir Yavin Prime, Esseles, les chantiers navals de Nadiri, Sissubo, Galitan et l’abysse de Zavian. Il faut l’avouer, le mode multijoueur de Star Wars: Squadrons est vraiment léger, voir même un peu trop. A l’heure des Battle Royale, un simple 5V5 fait un peu tache sur le tableau. Rappelons toutefois que le jeu est Crossplay et propose donc des combats entre joueurs PS4, Xbox One et PC. Un petit plus qu’il ne faut pas oublier.

Pour conclure, Star Wars: Squadrons c’est un peu le rêve qu’avaient les enfants des 70/80’s quand ils dessinaient et découpaient leurs X-Wings et refaisaient l’attaque de l’étoile de la mort entre deux boites de céréales en criant « Pew Pew Pew » ! Plus de 40 ans après que Luke Skywalker est détruit la fameuse étoile, l’émotion est toujours là et la nostalgie est bien présent, manette en main cette fois-ci. Star Wars: Squadrons n’est pas parfait, loin de là. Il propose une expérience nouvelle qui mérite d’être approfondi et surtout un peu plus fourni. On sent que Motive Studios a mis son coeur dans la réalisation de ce jeu qui sonne comme un coup d’essai pour réveiller le grand EA et tenter de renouveler l’expérience à plus grande échelle, ce que nous espérons.

Star Wars: Squadrons est disponible sur PlayStation 4, Xbox One, et PC via Steam, Origins et Epic Game Store. Le jeu est compatible VR sur PlayStation VR et PC.

Test effectué sur PS4 PRO via le PlayStation VR et les joysticks Thrustmaster T-Flight Hotas 4 sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Une immersion totale à travers les yeux des pilotes Un multi un peu léger en contenu
La campagne solo assez conséquente pour le style Certaines missions parfois trop longues
La VR pousse l’immersion à son paroxysme Redondant au bout de quelques missions
Graphiquement au top… … mais un aliasing un peu trop présent
Les doublages français de qualité
La compatibilité avec les joysticks de vol

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.