Après un premier épisode acclamé et un second plutôt mitigé, Lara Croft est de retour avec Shadow of The Tomb Raider, troisième et dernier opus du reboot de la franchise.

Il y a cinq ans, nous (re)découvrions Lara Croft via un reboot faisant office de préquel à la saga. On y dirigeait une Lara jeune et peu expérimentée, échouée sur l’île de Yamatai à la recherche de la légendaire Reine solaire Himiko. Remanient total, nouveau gameplay, graphismes de toute beauté. Le titre fut un beau succès. Le second opus à, lui, souffert d’une exclusivité temporaire d’un an sur Xbox One qui fait couler beaucoup d’encre. De plus, son manque de nouveautés n’a pas aidé non plus à rendre le jeu indispensable. Il aura fallu trois années pour retrouver notre héroïne dans Shadow of The Tomb Raider, un épisode qui fait office de conclusion à cette saga revenant sur les origines du personnage.

Pour la petite histoire ! Dans cet opus, Lara poursuit sa traque des Trinitaires. Celle-ci la mène, accompagnée de son fidèle ami , au Mexique durant les festivités de la fête des morts. Exit l’île japonaise et le froid de la Sibérie, place à l’Amérique du sud donc. A la suite d’une erreur de la jeune britannique, le monde est plongé dans une série de cataclysmes qui ne pourra être sauver qu’avec un artefact caché dans la jungle du Pérou. Un changement de lieu qui nous fera profité de magnifiques paysages ainsi que de la mythologie sud-américaine. Un travail a été fait sur la philosophie du personnage et les conséquences des actions de Lara qui l’amèneront à devenir l’aventurière que nous connaissons depuis maintenant plus de 20 ans.

Graphiquement, Shadow of The Tomb Raider en met plein la vue, surtout si vous êtes équipé 4K HDR. C’est un véritable plaisir de découvrir la jungle sud-américaine en très haute définition. Tout y est très détaillé, que ce soit dans l’animation des feuilles ou dans la texture de l’eau, le travail des équipes d’Eidos Montréal et Crystal Dynamics est impressionnant. L’accent est principalement mis dans les décors et jeux de lumières jusqu’aux expressions faciales des personnages.

Tout comme Rise of the Tomb Raider, le titre propose une option forte intéressante, la possibilité de choisir entre des graphismes plus poussés ou plutôt la fluidité. Grosso Modo choisir entre 4K ou 60fps.

Côté Gameplay, Shadow of The Tomb Raider reprend l’essentiel de ces deux ainés en y ajouter une bonne partie d’infiltration. Lara a désormais la capacité d’être furtive, que ce soit en se cachant dans les murs de lierre, dans les hautes herbes, dans l’eau ou tout simplement en se badigeonnant de boue pour un effet camo miliaire. La descente en rappel s’ajoute aussi aux compétences de la jeune aventurière. Ces petites nouveautés ne sont pas sans rappeler un certain Uncharted, qui lui-même s’inspirait des premiers Tomb Raider… On a beau être un maitre, l’élève peut toujours nous en apprendre. A noter qu’il y a beaucoup plus de séquences sous marines, celle-ci était d’ailleurs assez oppressante rendant très bien côté sonorité. Il faut donc bien gérer son temps avec des poches d’airs pour respirer et des hautes algues pour éviter les murènes et les bancs de Piranhas. Même si cet opus fait la part belle à la furtivité et à l’exploration, les combats sont toujours présents mais se font rares. Il est toujours aussi grisant de décocher une flèche en plein dans la tête d’un ennemi mais l’essentiel est de rester discret.

Comme dans les précédents épisodes, les feux de camps pourront servir de voyages rapides, de validation de point de compétence et encore de modification d’arme avec tout le stuff accumulé. Ces compétences sont déblocages via un arbre divisé en trois catégories améliorant la furtivité, le combat et l’exploration. Un classique qui ne se démode pas. Notez que les tenues de Lara sont nombreuses et que celles-ci débloquent des compétences propres. Vous aurez d’ailleurs droit à des tenues exclusives si vous possédez les sauvegardes des deux premiers volets.

Ce troisième opus voit aussi une autre nouveauté, un changement de doublage. Dans les deux précédents opus, c’était la comédienne Alice David (Babysitting) qui prêtait sa voix à Lara. C’est désormais Anna Sigalevitch qui incarne la voix française de notre héroïne tout comme dans la sympathique adaptation cinématographique où elle doublait Alicia Vikander dans le rôle de la jeune Lara Croft. C’est déroutant au début mais on se fait facilement à la voix d’Anna Sigalevitch. Sinon, pour les francophobes, sachez que la VO est disponible et que Camilla Luddington a de nouveau rempilé.

La durée de vie du titre est assez conséquente. Il faut compter entre 11 à 13h pour finir le jeu en ligne droite et une bonne vingtaine si vous voulez finir le jeu à 100%. La map est relativement conséquente et propose trois zones principales où des PNJ vous proposeront des quêtes annexes , plus ou moins interessantes. Les tombeaux sont bien évidemment de retour avec leurs énigmes (pas forcément difficiles), ces trésors et ces items pour le craft. Les tablettes de language et Monolithe sont évidemment eux-aussi de retour avec une replay-value importante étant donné que certaines langues ne seront apprises qu’au bout d’un certain nombre de steles trouvées. Idem pour les cryptes et certains passages qui demandent des armes ou accessoires améliorés pour pouvoir faire céder un passage ou carrément exploser une porte au fusil à pompe.

Shadow of The Tomb Raider est disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Une optimisation graphique magnifique Peut être redondant pour certains joueurs
L’infiltration mise en avant Où est la voix d’Alice David ?
Tomb Raider, toujours un plaisir Assez long à démarrer
Une bonne durée de vie Quelques bugs avec la caméra

6 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.