Après un Just Cause 4 essoufflé et un déclin avec Generation Zero, les Suédois d’Avalanche Studios se sont vu confier, par Bethesda, la suite de RAGE lancé en 2007 par id Software. Attendu depuis un bon moment, nous avons enfin l’occasion de tester Rage 2 !

Simple réchauffé du premier opus ou réel changement ? Nous allons le découvrir durant ce test.

Premières impressions

Au lancement de RAGE 2, nous remarquons de suite du changement sur l’aspect graphique . On passe d’un univers SteamPunk Post-Apo à la Madmax où la rouille et le sable dominent clairement l’environnement à un coté Cyberpunk coloré avec des technologies d’armures permettant obtenir des pouvoirs avec des crêtes bleue et rose fluo.

Contexte

RAGE 2 nous place dans la peau d’un des derniers survivants de Vineyard, une région connue pour sa relative quiétude alors que le reste du monde est tiraillé entre les Cramés – en gros, des bandits – et l’Autorité, une espèce d’organisation qui ne souhaite qu’une chose : prendre le contrôle du Wasteland, par la force plutôt que par la finesse.

À la tête de cette dernier, le Général Cross. Mi-homme, mi-robot, il est l’instigateur de l’attaque sur Vineyard et du massacre qui s’en est suivi. Le héros de RAGE 2, Walker, est alors « promu » ranger et, par le truchement d’un scénario pas très inspiré, est bombardé « dernier espoir du monde civilisé ».

Prise en main

Le jeu est rien de plus banal quand on rush les FarCry, Borderlands et autres FPS du genre : systèmes de progressions, de déblocages et de compétences.

Le réel point sur lequel on s’attache le plus est la jauge d’approbation qui constituent autant d’arbres de compétences avec des pouvoirs à la pelle via les 3 contacts qui vous donneront des missions pour servir leurs intérêts.

Comme le premier Rage, la customisation des armes et des véhicules avec les mods est présente.

Afin de parfaire et remplir vos différents arbres de compétences, vous vous retrouverez rapidement à devoir remplir des missions sans grand intérêt scénaristique simplement parce que l’on sait que ça fera monter notre cote de popularité auprès d’un des trois leaders du monde.

Bien sûr, les récompenses peuvent en valoir la chandelle, mais le fait est que la structure n’est ni très originale ni très gratifiante : on arrive dans une zone, on dessoude du vilain-pas-beau et on prend le temps de fouiner pour mettre la main sur des coffres et des arches. Sans être foncièrement mauvais, RAGE 2 manque donc la fois d’inspiration et d’ambition alors pourtant que techniquement, l’essentiel était bien présent. On a de quoi s’amuser, mais ça aurait pu être tellement plus…

Notre Geek Show dédié au test du Rage 2 sur PS4 PRO

Test effectué sur PS4 PRO sur une version physique fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Une ambiance bourrin et colorée Graphiquement pas optimisé PS4 PRO
Des pouvoirs et compétences à la pelle Un scénario fade et facilement oubliable
L’open World conservé Une Redondance
Un menu essoufflé et ramant ..

 

L’avis de la rédac’

RAGE 2 n’est pas un mauvais jeu, mais manque de dynamisme et de pertinence pour être le bon jeu AAA. On peut ressentir un manque de motivation aux studios à travers le coté graphisme, qui est plutôt sympa mais clairement pas folichon. Mais également sur la diversité du contenu car le scénario est facilement oubliable. Le coeur du jeu est basé essentiellement sur le gameplay, c’est bien dommage pour un mode solo.

Le coté Open World fait paraître le jeu terriblement vide à certains moments.

En espérant que des mises à jours ou des DLC viendront remplir ce vide car le jeu semble incomplet.

NOTRE AVIS
Gameplay
Ambiance
Durée de vie
Graphismes
Article précédentKonyks : pilotez votre maison à la voix
Article suivantEdifier R1850DB : Qualité sonore et design vintage réunis
Rédacteur Gaming et High Tech ! Amateur de jeux FPS ! Japan Food Addict ! A Regarder la trilogie Matrix une cinquantaine de fois !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.