Après les loopings et les Barbapapas de Planet Coaster, Frontier Developments calme le jeu avec Planet Zoo, un simlife Zoologique.

Qui n’a jamais connu les joies de voir des bébés animaux au Zoo, et surtout se rappeler les bons moments passés sur ZooTycoon. Maintenant, grâce à Planet Zoo, c’est vous le directeur de votre propose parc Zoologique.

Le but du jeu est très simple (comme tout jeu de gestion de parc) votre but sera donc de  gagner de l’argent en ayant le plus de monde possible dans votre Zoo. Mais tout cela en gérant et en protégeant vos pensionnaire à poils, plumes, écailles. Le jeu dispose d’un mode histoire qui contient une trentaine de missions qui vous permettra de passer par plusieurs style d’environnements différents, du désert à la taïga en passant par les prairies à la toundra. Il y a en tout six styles d’environnements différents avec chacun leurs animaux propres.

Le jeu est aussi doté d’un mode « bac à sable » connecté, qui invite les joueurs du monde entier à créer et/ou gérer leur Zoo ou à venir en tant que « Visiteur VIP » et noter les différents Zoo. Le mode bac à sable est un des modes les plus fun car vous avez une liberté « totale » sur votre parc. Vous pourrez mettre n’importe quel style de bâtiments dans votre Zoo, un bâtiment style « Afrique » donnera une impression sympathique si vous faite votre zoo dans un environnement de style « Prairie ». Vous devrez faire attention ensuite à plein de petits détails, comme mettre l’électricité au niveau des bâtiments des soigneurs, des boutiques, etc.

Une fois vos soigneurs et vos équipes techniques prêtes et fonctionnelles, vous devrez commencer à créer des enclos pour y mettre vos animaux, et certains animaux réservent de petites surprises si vous ne mettez pas des « clôtures » assez hautes. Une fois vos animaux déposés dans leurs enclos la partie « difficile » commence. Vous devrez gérer le bien-être de vos pensionnaires, et respecter certaines « règles » selon l’espèce que vous mettrez dans un enclos. Certains groupes d’animaux aiment par exemple les grands espaces mais détestent être plus de trois dans leur groupe. D’autres préfèrent avoir beaucoup de plantes et arbres de leur zone environnementale pour pouvoir se cacher des visiteurs. En plus de vos soigneurs et autre personnel de sécurité, il vous faudra engager une armée d’agents d’entretien, car vous vous en doutez les animaux restent sauvages et donc si ils le veulent ils attaqueront leurs clôtures et une clôture qui casse ce n’est jamais bon présage… demandez à John Hammond.

Visuellement le jeu est beau, les effets de lumières sont très bons, les animaux sont eux aussi très bien modélisés. Cela se voit par exemple dans les détails des poils des ours ou encore la fourrure des guépard. Le jeu ayant été développé par les équipes de Planet Coaster on retrouve la patte graphique du studio et cela pour notre plus grand plaisir. Les visiteurs eux aussi sont assez différents les uns des autres et la caméra qui nous permet de se mettre à leur place est vraiment très bien faite.

Pour conclure, Planet Zoo est un jeu assez compliqué comparé à Planet Coaster. La gestion des animaux et de leur besoin n’étant pas forcément facile à prendre en main au début. Finir le mode carrière avec toutes les étoiles demandera sans doute de refaire certaines missions. Le mode Bac à Sable sera sans doute plus attirant pour prendre en main un premier petit zoo, mais vous devrez faire attention aux animaux que vous mettrez dans votre parc car certaines espèces ne sont pas faites pour certains climats. Le jeu est une bonne surprise et surprend par son coté plus « réaliste » que Planet Coaster

Planet Zoo est disponible sur PC au prix de 44,99 € sur Steam.

Test effectué avec une version dématérialisée sur PC fourni par l’éditeur.

Les Plus Les Moins
C’est beau ! La gestion des animaux difficile au départ
La gestion des animaux Un HUD un peu brouillon
Le Bac à Sable online
La difficulté

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.