Oddworld est un titre qui vous dit forcement quelques choses pour les possesseurs de la PS1 avec des titres exceptionnels comme Oddworld : L’Odyssée d’Abe ou encore Oddworld : L’Exode d’Abe.

Oddworld : Munch’s Oddysee fut le premier Oddworld a être une exclusivité Xbox à l’époque et n’ayant jamais vu le jour sur Playstation.

N’ayant jamais eu l’occasion de faire la version originale, nous avons l’occasion de faire ce dernier portage HD sur la Switch. 

 

Test effectué sur Switch Lite sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Prise en main et premières impressions

Munch’s Oddysee est le premier de la Saga jouable en plates-formes en 3D et pour un début c’est très perturbant quand on a l’habitude des précédents opus.

Autre que l’aspect 3D, le concept du jeu reste principalement le même : possible de marcher, soit normalement, soit discrètement, de courir, de sauter, de se hisser sur une plate-forme, et d’activer les mécanismes.

L’essence même d’Oddworld est le « Gamespeak », cette possibilité d’interagir en dialoguant avec nos semblables, les Mudokons ou encore les ennemis, les Sligs.

Et voici le premier gros hic : Le jeu est intégralement en Anglais et sans sous-titrages français.

Malgré une bonne aisance avec l’anglais, l’accent Mudokon rend le dialogue incompréhensible par moment.

Les interactions dans cet opus sont plus fourni car vous pouvez monter dans un fauteuil roulant pour Munch, neutraliser des Sligs à mains nues !

Cependant, de nombreuses actions présentes dans les anciens jeux ont été retirées, comme la faculté de se rouler en boule pour Abe.

Munch est capable de nager, ce qui permet de créer des niveaux aquatiques.

Contrairement aux précédentes versions, les personnages disposent de points de vie, symbolisés par une auréole d’oiseaux, au diamètre plus ou moins grand selon le niveau de santé du personnage.

 

Lorsque le cercle d’oiseaux est détruit, le personnage meurt.

Le système de sauvegarde est le même que celui de l’Exode d’Abe, avec un système de Quicksave (sauvegarde non enregistrée sur le disque dur et gardée pour la durée du niveau en tant que point de résurrection) couplé à une sauvegarde classique.

 

Graphiquement, c’est comment ?

Pour l’aspect graphique, rien de transcendant. On reprend les mêmes images de la première version sur Xbox, on lisse les textures et c’est terminé.

Au delà de son coté très simpliste en terme de Remaster HD, le jeu a l’honneur de pouvoir tourner en 60 FPS sur la Switch même si les textures restent très ressemblantes à celle de l’époque.

Est-ce par simple fainéantise ou pour optimiser facilement la fluidité du jeu ? Dans tout les cas, ça fonctionne agréablement et ce choix en vaut le coup.

 

L’avis de la Redac’

Oddworld: Munch’s Oddysee est un portage qui conviendra au joueur nostalgique des opus précédents, ainsi qu’au joueur n’ayant pas la chance de faire ce troisième volet sur Xbox à l’époque.

Le portage sur Nintendo Switch est une vraie expérience pour son aspect portable afin de jouer en toute mobilité. Le gros regret reste l’absence de VF et de sous-titrages qui fera descendre drastiquement la note du jeu.

 

Les Plus Les Moins
Jouer n’importe où avec la Switch Pas de VF !!
Fluidité de 60 fps respectée Aucun sous-tirage FR ou Anglais !!
Retour dans l’Univers d’Oddworld Pas d’optimisation des textures
Gameplay simple Bugs d’affichages
La camera qui fait des siennes

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.