Nouvelle année, nouveau modèle… la GoPro HERO11 Black est donc de sortie. Que vaut cette nouvelle version ? Verdict !

Côté design, la HERO11 Black ne diffère pas de sa précédente édition. On retrouve ainsi le mini-écran selfie introduit depuis le 9ème modèle de 1,4″. Une fonctionnalité toujours aussi pratique. Mais même s’il n’est pas différent des versions précédentes, le design de la HERO11 Black renferme pléthore de nouveautés. Le capteur évolue en passant de 23 à 27,13 mp pour une résolution max de 5568x4872px. Trois possibilités de ration à savoir 8:7, 4:3, et bien évidemment 16:9. Vous avez la possibilité de choisir quatre résolution à savoir 1080p, 2,7k, 4k et 5,3k en sachant que le framerate maximum est limité pour chacune d’entre elles. En 1080p dt 2,7k vous pouvez enregistrer jusqu’à 240ips, 120ips pour la 4k et seulement 60ips en résolution max 5,3k.

Le choix d’objectif est impressionnant avec le verrouillage d’horizon qui est indispensable si comme nous vous filmez dans les parc d’attraction. En champs linéaire et large de 19-39mm et 16-34mm pour les tournage classique. Le mode SuperView pour une meilleure vision large en route, et bien évidemment le démentiel mode HyperView à 12mm pour une prise de vue optimale de l’environnement et la captation de la vitesse.

L’Hypersmooth est optimisé comme jamais avec trois possibilité de réglage, en mode normal, boost et AutoBoost. Le mode peu bien évidemment être désactivé mais sans stabilisation l’image risque d’être quelque peu vibrante.

L’enregistrement audio n’est pas en reste avec pas moins de trois capteurs de très bonne facture. Nous avons testé le micro avant en mode selfie et le résultat était plutôt impressionnant.

Pour les fans de sports sub-aquatiques et d’explorations maritimes, la caméra est étanche jusqu’à 10 mètre sans avoir besoin d’un compartiment. La batterie est elle aussi résistante car elle peut tenir la charge dans des condition de grand froid. Seul soucis, la surchauffe à longue durée de captation. Au bout de quelques minutes de tournage nous avons constaté que la caméra chauffait ce qui peut poser un soucis lors de tournage dans des lieux particulièrement chauds. La durée de charge de la batterie est un plus car lors de notre essai nous avons obtenu 1h10 de vidéo en 4K 60ips ce qui est un bon score. Nous vous conseillons cependant d’opter pour l’achat de plusieurs batterie de rechange si vous être amené à des tournages prolongés.

La caméra est livrée avec son étui rigide, une batterie Enduro, une fixation adhésive, une boucle de fixation, une vis ainsi que son cable USB-C. Bien évidemment la fixation de la caméra reste identique donc tous vos anciens accessoires seront compatible excepté les coques de plongée qui diffèrent en fonction du modèle.

Pour conclure, même si le design de la caméra GoPro HERO11 Black peut faire croire à une évolution uniquement numérique, les fonctionnalités sont bien présentes et apporte une énorme évolution face à sa précédente édition. Les modes HyperView et HyperSmooth font des merveilles. Les résolutions et les différentes framerates ne sont pas en reste et proposent des tournages de plus en plus confortables avec des réglages simplifiés.

La caméra GoPro HERO11 Black est disponible en Europe au prix de 449,98 € pour les abonnés GoPro et au PDSF de 549,99 €.

Test effectué sur un modèle fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
L’HyperView un véritable bonheur Chauffe très vite
La très haute résolution La restriction de résolution avec certains modes de stabilisation
Le framerate parfait Un prix toujours peu attractif
L’étanchéité poussée
L’écran selfie au top
NOTRE AVIS
Qualité d'image/vidéo
Autonomie
Prix
Prise en main
Article précédentConstruction Simulator 2 désormais disponible sur Google Play Pass
Article suivantMobile Suit Gundam: Cucuruz Doan’s Island au cinéma les 6 et 7 janvier 2023
test-gopro-hero11-black-laction-camera-quil-vous-fautMême si le design de la caméra GoPro HERO11 Black peut faire croire à une évolution uniquement numérique, les fonctionnalités sont bien présentes et apporte une énorme évolution face à sa précédente édition. Les modes HyperView et HyperSmooth font des merveilles. Les résolutions et les différentes framerates ne sont pas en reste et proposent des tournages de plus en plus confortables avec des réglages simplifiés.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.