Annoncé lors de la conférence Square Enix de l’E3 2019, Final Fantasy VIII Remastered est enfin disponible. Que vaut cette nouvelle version ? Verdict !

20 ans après sa sortie sur PSONE, le huitième opus de la franchise Final Fantasy est désormais de retour en une version remastered apportant un petit coup de jeune aux graphismes et surtout quelques options de jeu bien sympathiques.

Pour les nouveaux arrivant, ce huitième opus nous met dans la peau de Squall Leonhart, un étudiant de l’académie militaire de Balamb Garden qui tente de devenir SeeD, la force d’élite de l’université. Accompagné de sa professeure Quistis Trepe, de son ami déjanté Zell Dincht, d’une étudiante de Trabia Garden Selphie Tilmitt, notre ami va faire la connaissance de Linoa Heartilly, une rebelle de la résistance contre Galbadia, un empire en pleine envie de conquête. Tout ce petit monde sera bientôt confronté à Edea, la maléfique sorcière de Galbadia. On pourrait parler pendant des heures l’histoire de FF8 tant elle est vaste et complète. Ceux qui on découvert le jeu en 1999 seront aux anges de retrouver l’aventures des SeeD. Les nouveaux arrivants pourront ainsi découvrir un des monuments du J-RPG de la fin des années 90.

Graphiquement, le titre n’a pas grandement évolué. On notera un lissage et un redesign des personnages, mais les décors et les cinématiques restent identiques. On oscille entre des persos lisses et un décor flou ou ultra pixélisé. Mais ce sont surtout les cinématiques qui « piquent les yeux ». Magnifiques à l’époque, elles sont désormais totalement dépassées. Et sur un écran géant on arrive à en plisser les yeux pour tenter de mieux voir ces fameuses séquences CGI qui ont fait la fierté du studio Squaresoft à l’époque. Côté ambiance musicale, nous avons droit aux même pistes et bruitages de l’époque. Les compositions de Nobuo Uematsu sont et seront toujours aussi envoûtantes.

Cette version Remastered propose quelques nouvelles options très pratiques. Tout comme son prédécesseur, vous avez accès via les touches L3, R3 ou L3 + R3, à trois options. Le bonus de combat, qui vous remet les PV et la jauge d’ATB au max, ce qui est très pratique quand on veut rusher ou déclencher un Limit Break pendant un combat de boss. Une autre option vous permet de vous balader tranquillement sans déclencher de combat toutes les 15 secondes. Et la dernière permettant d’augmenter la vitesse de jeu par trois, idéal quand on est sur la map.

Petit coup de gueule cependant concernant les versions consoles. Celles-ci sont dépourvu des bonus présents sur la version PC comme la possibilité de posséder toutes les G-Forces dès le début du jeu, d’avoir tous les sorts et toutes les capacités au niveau maximum, ou encore d’avoir notre compte en Gils plafonné. C’est dommage de devoir passer à côté de ça.

Pour conclure, Final Fantasy VIII Remastered est un retour à l’enfance (ou l’adolescence pour certains) qui nous rappelle les premières heures du J-RPG dans nos contrées. Le genre s’est ouvert au public et s’est démocratisé notamment depuis FF7. C’est un plaisir de retrouver Squall et Linoa, de fouler de nouveau les couloirs de Balamb Garden, de faire des partie de Triple Triad ou encore de revoir encore et encore l’introduction et sa mythique composition de Nobuo Uematsu. Mais l’avantage est surtout que les joueurs Xbox et Switch peuvent désormais découvrir ce monument de l’ère 32 bits.

Final Fantasy VIII Remastered est disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Le lissage des personnages sympathique… … mais les décors et les cinématiques piquent les yeux
FF8 enfin disponible sur Switch et Xbox Quelques freezes
Toujours aussi culte Les bonus PC indisponibles sur consoles
Les nouvelles options sont plus que bienvenues

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.