Disintégration est le premier bébé solo du genre FPS/RTS futuriste, crée par Marcus Lehto, le co-créateur de la saga Halo à la tête de son nouveau studio, V1 Interactive.
Le mélange FPS RTS n’est pas réputé pour faire bon ménage et peu de jeux ont su tirer leur épingle du jeu ?
Disintegration pourrait-il en faire l’exception ? Nous allons le découvrir durant ce test !

 

Notre Geek Show dédié au test de Disintegration

Test effectué sur PC sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Prise en main et premiers impressions

Disintegration est original et à la fois déroutant dans son gameplay.

A bord de votre monture futuriste appelée Gravicycle, vous dirigeait une petite escouade de soldats par vue aerienne afin de terrasser des troupes ennemis comme dans un RTS à la Starcraft. Chaque soldat dispose d’une compétence spéciale pour ralentir le temps, balancer une grenade frag ou des salves de roquettes. L’essence du gameplay est basé sur le pilotage de votre Gravicycle, qui se fait de façon verticale.

De plus, le gameplay est déroutant durant les premières minutes, car pas de nervosité ni trop de dynamismes mais plutôt une sensation de flottement d’un jetpack qui peut donner la nausée par moment.

Concernant les missions, elles sont assez redondantes : Libérer des alliés emprisonnés par l’ennemi, les terrasser sur le passage et exfiltration aérienne.

Graphiquement, c’est comment ?

Malgré un gameplay assez mou et des parcours redondants, coté graphismes nous sommes bien servis.

Le jeu regorge de décors variées mélangeants la nature et les éléments futuristes digne d’un Destiny.

L’avis de la rédac’

Disintegration réside dans un concept semble plutôt sympa sur le papier mais est en réalité très barbant à cause de sa répétitivité et une absence totale de difficultés.

Pour ce qui est du mode multijoueur, on peine à trouver des joueurs pour le moment. Le système de matchmaking ne semble pas classer les joueurs ayant le même ping.

Les combats ont tendance à devenir brouillon lorsque plusieurs joueurs se retrouvent dans une même zone, ce qui rend la lecture du jeu illisible . Finalement, on se retrouve face à un jeu très borderline, pas franchement inspiré ni dans son gameplay ni dans son univers, mais qui parvient néanmoins à délivrer quelques escarmouches grisantes.

Pour conclure, Disintegration nous met face un gameplay fade, sans vie et que l’on aura très vite oublié.

 

Les Plus Les Moins
Des décors soignés, variées et destructibles Mais trop redondant
Un gameplay peu commun Mais qui peut déplaire à beaucoup
Des déplacements lents et ennuyeux
Peu de variantes dans les missions
Un mode multi peu convainquant
NOTRE AVIS
Gameplay
Ambiance
Durée de vie
Graphismes
Article précédentRogue Lords se dévoile dans une première bande annonce de gameplay
Article suivantLoin de moi, près de toi : un bande annonce pour le film de Junichi Satoh
Rédacteur Gaming et High Tech ! Amateur de jeux FPS ! Japan Food Addict ! A Regarder la trilogie Matrix une cinquantaine de fois !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.