Après Dishonored et PREY, Arkane Studios tente une nouvelle approche de la Next Gen avec Deathloop. Un jeu prometteur au concept peu commun, vous demandant de découvrir comment briser une boucle temporelle sur l’île de Blackreef. Est-ce que le choix de ce concept par les studios Lyonais est-il réussi ? Ou ce sont-il tout simplement « loopé » ? C’est ce que nous allons voir durant ce test !

Notre Geek Show dédié au test de DEATHLOOP

Test effectué sur PS5 sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Prise en main

Pour un premier lancement de partie, vous êtes libre de visiter quatre parties différentes de l’île à différents moments de la journée : matin, midi, après-midi et soir.

Les huit visionnaires ne peuvent être atteints qu’à certains endroits dans des endroits spécifiques, vous devez donc choisir vos combats. Vous verrez que l’approche recommandée reste en priorité l’infiltration en tuant les ennemis en toute discrétion.

Quitte à faire un grand détour pour les prendre par surprise et dévier du chemin recommandé par la quête principale.

A l’inverse, vous pouvez employer la manière bourrin et se déplacer comme un fou furieux dopé d’adrénaline, à conditions d’être équipé et bien connaitre le pattern des ennemis.

Le début du jeu consiste en grande partie à apprendre à tuer une poignée de cibles de manière isolée, mais si vous voulez les éliminer toutes en une seule boucle et ainsi vous échapper de l’île, une approche différente est requise.

« Is the answer to a never ending story » 🎵

Deathloop est un jeu qui vous demandera de l’analyse et de la patience afin de l’apprécier.

En effet, toutes les informations que vous collectez et les progrès réalisés au cours des quêtes sont conservées au début d’une nouvelle boucle, et vous pouvez revenir à n’importe quel moment de la journée dont vous avez besoin en faisant simplement avancer rapidement le temps de retour à la base.

Ce à quoi vous pouvez perdre l’accès, ce sont les armes, les pouvoirs et les avantages collectés au cours d’une boucle, mais il existe même un système pour empêcher cela. Le résidu – ramassé sur les cadavres des visionnaires et réparti sur les quatre cartes – peut être dépensé pour infuser tout votre équipement, ce qui en fait un élément permanent de votre arsenal pour les futures boucles.

Du fun dans ce monde de brute

L’histoire de Colt et Julianna se révèle derrière la boucle temporelle et tout ce qui se passe est intéressant.

Malgré leur rivalité, Colt et Julianna adorent plaisanter et se disputer à la radio, expliquant comment ils vont s’entretuer et explorant leur personnalité et leur histoire.

Cela donne un background assez drôle et on finit par s’attacher à ces deux personnages.

L’avis de la redac’

Deathloop, comme les précédentes œuvres d’Arkane, est un jeu bien équilibré. Le scénario  et le gameplay n’est peut être plus au gout du jour mais ça a le mérite de fonctionner parfaitement.

La réussite du jeu est due au fait que chaque session sera unique et se ressemblera pas d’un joueur à un autre.

Nous avons l’occasion de regarder des streams en parallèle de notre test. Il s’avère que l’on avait quelques choses de différents dans la scénario.

Ce qui est clair, c’est que vous ne rejouerez jamais les niveaux de la même manière.

Deathloop est le FPS narratif à ajouter à votre collection PlayStation 5, sans hésiter.

Les Plus Les Moins
Une progression et une montée en compétence très satisfaisante Ressources de la PS5 peu exploitées
Une DA fidèle au précédents titres d’Arkane Studios Plus linéaire qu’il n’y paraît
Récolter des infos vous aident drastiquement dans votre progression. Se termine assez vite
Une ambiance pesante leur des faces à faces avec Julianna

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.