Du 2 au 6 novembre derniers a eu lieu l’édition RESTART de la Paris Games Week. Retour sur cette édition du renouveau plus intimiste.

3 ans après sa dernière édition, qui a dû faire une grosse pause à cause de la pandémie du COVID-19, la PGW était de retour dans une toute nouvelle configuration. Une édition très intimiste qui s’est située sur un seul Hall contre trois lors de l’édition 2019. De plus, aucune vente de billets sur place, uniquement de la vente en ligne. L’occasion de limiter le nombre de places sans avoir de longues files d’attente en caisse.

Cette édition 2022 a rassemblé 150 000 visiteurs soit plus de deux fois moins que l’édition précédente. Mais, alors que le weekend était sold out, il était très agréable de déambuler dans les larges allées du salon qui n’étaient pas « surpeuplée ». Un très bon point qui rend le salon plus sympathique.

Julie Chalmette, Présidente du SELL, commente « Quel plaisir de retrouver la Paris Games Week et son public ! Le succès populaire de la fête du jeu vidéo s’est vérifié tout au long de la semaine. Depuis 2010, les communautés de joueurs se sont attachées à ce rendez-vous annuel, qu’elles ont enfin pu retrouver. Retour aux sources gagnant pour cette édition pour laquelle le nombre d’entrées était limité : notre salon était plus agréable pour les visiteurs, sans rien perdre de sa dimension vivante et spectaculaire. Une formidable vitrine pour les éditeurs internationaux et le savoir-faire français. »

Côté contenu, le salon ne proposait pas de grosses exclusivités AAA mis à part les très attendus Crisis Core –Final Fantasy VII– Reunion et Forspoken chez Square Enix, et One Piece Odyssey ainsi que le prochain opus de la franchise The Dark Pictures Anthology, The Devil in Me, tout deux sur le stand Bandai Namco. Heureusement Street Fighter 6 était présent sur les stands Capcom et PlayStation et que le stand Plaion (Ex Koch Media) proposait des demos de Sonic Frontiers et Wo Long: Fallen Dynasty.

Quelques titres pourtant proches de leurs sorties n’étaient malheureusement pas présents comme God of War Ragnarök, Need for Speed Unbound ou encore The Calisto Protocol. De plus, certains jeux très attendus comme Hogwarts Legacy étaient totalement absents. Certains stands présentaient leurs futurs jeux en démonstrations non jouable comme Ubisoft qui dévoilait des images de Skull & Bones et du prochain Assassin’s Creed Mirage. N’oublions pas les stands Made in France qui proposaient la crème du gaming frenchy entre jeux indé et AAA à succès comme A Plague Tale Requiem.

Pour conclure, l’édition 2022 de la Paris Games Week était la bienvenue. Même si elle manquait cruellement d’exclusivités, la nouvelle configuration sur un seul hall et la limitation des places vendues était très agréable. 2023 s’annonce comme une année exceptionnelle pour le jeu vidéo et nous sommes sur que la PGW sera de retour plus forte que jamais à l’automne prochain.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.