Live Nation Entertainment a annoncé « Dance n’Speak Easy », un spectacle présenté par Wanted Posse, le 10 décembre 2018 à l’Alhambra à Paris.

Dance N’ Speak Easy est la dernière création qui démontre le savoir-faire virtuose des Wanted Posse allié à une bonne dose d’humour et une scénographie léchée. Rien n’est laissé au hasard, jusqu’au choix du metteur en scène Philippe Lafeuille qui enchaîne, après l’accueil délirant de Tutu (Prix du public Avignon OFF 2015).

Dans cette pièce, le chorégraphe Njagui Hagbé et le metteur en scène Philippe Lafeuille ont imaginé un cocktail inattendu, associant la danse et le burlesque. Plusieurs styles s’y côtoient, mais déstructurés et adaptés aux danses swing des années 20-30.
Les footworks de la house dance se confondent aux pas endiablés du charleston, la performance du breakdance à la vivacité du Lindy Hop, et le Hip hop free style au rythme effréné du Jitterbug.

« Dance N’ Speakeasy » nous replonge dans les années troubles de la Prohibition aux Etats-Unis. En revisitant cet univers équivoque et vivifiant, nous proposons une signature artistique originale à tous les degrés du spectacle.

Des références musicales riches créent une ambiance singulière.
Le jazz avec Miles Davis, allusion aux concerts qui se jouaient dans le secret des speakeasies, la soul-funk de James Brown, grande source d’inspiration pour les danseurs hip hop ou encore les chansons de cartoons avec Betty Boop et Jessica Rabbit, petit clin d’œil aux Pin-up des bars.

Le décor, signé Dominique Mabileau rappelle les gratte-ciel new-yorkais dans le reflet de l’immense lustre fait d’une multitude de bouteilles en verre, symbole des années de la Prohibition et du bar clandestin.

Dance n’ Speakeasy fait revivre des personnages forts avec des identités empruntées à plusieurs époques et lieux.
Toutes les références afro-américaines depuis les années 20 à nos jours sont présentes en passant par la blaxploitation des années 70 et le gangsta rap des 90’. Dans une éclosion de sons et de rythmes parfaiteent agencés, des costumes typés années trente, six hommes et une femme interprètent une galerie de portraits sur fond de mafia, d’alcool et de rivalité. Le Latino, issu des gangs de L. A. et de la mafia italienne, le Mac cool aux influences afro punk, le buveur de whisky, figure des premiers migrants irlandais, l’homme de main du parrain en mode Gatsby, le tueur à gage évocation de Shaft, le mafieux African Dandy et la Pin-up, très féminine, sexy, forte, rebelle.

Dans les speakeasies où il fallait parler bas pour acheter de l’alcool, de nombreux danseurs et musiciens de jazz ont aussi pu librement s’exprimer. Nous voulons leur rendre hommage pour dire à notre tour, l’urgence de ne pas céder à la peur et défendre notre liberté de danser.

Les personnages du spectacle

  • Martin Thai, aka « Martson » : le Latino, issu des gangs de L.A. et de la mafia italienne
  • Ibrahim NJOYA, aka « Joyson » : le mafieux African Dandy
  • Claude MESSI-FOUDA, aka « Moyson » : le tueur à gage évocation de Shaft
  • Mamé DIARRA, aka « Mamson » : le Mac cool aux influences afro punk
  • Marcel NDJENG, aka « Marson » : l’homme de main du parrain en mode Gatsby
  • Arhur GRANDJEAN, aka « Artson » : le buveur de whisky, figure des premiers migrants irlandais
  • Jessie PEROT : la Pin-up, féminine, sexy, forte et rebelle

Infos et résas : https://www.livenation.fr/artist/wanted-posse-tickets

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.