Attendu par une armée de fan, le reboot de la saga Mortal Kombat sera bientôt disponible chez nous. Nous avons eu la chance de le voir, on vous donne notre avis sans langue de bois.

Tout d’abord posons les bases, Mortal Kombat est une adaptation du jeu vidéo et non pas un film d’arts martiaux. Ne vous attendez pas à voir un film de tournoi à la Bloodsport ou Le Grand Tournoi. Le film est là pour installer une histoire en vu de la décliner sur plusieurs films. Ce n’est donc pas un one-shot mais belle et bien le début d’une saga cinématographique. Exit le film de 1995 et son exécrable suite, on repart à zéro histoire et acteurs compris.

Passé une séquence d’ouverture épique qui voit un combat entre Hanzo et Bi-Han, nous suivons l’histoire de Cole Young, un ex-champion de MMA obligé de faire des combats en cage pour nourrir sa famille. Orphelin, n’ayant aucune idée de ses origines mis à part un tache de naissance en forme de dragon, Cole est attaqué un soir par un mystérieux combattant maitrisant la glace. Sauvé in-extremis par un certain Jax, Cole part à la recherche de Sonya Blade sur les consignes de Jax. Celle-ci, ancienne militaire des Forces Spéciales, enquête sur un mystérieux tournoi millénaire appelé Mortal Kombat. Sonya apprend à Cole que sa tache de naissance est en fait un marque, ou plutôt une invitation à participer à ce tournoi.

Après avoir été attaqué par un redoutable combattant, Cole, Sonya accompagnés de Kano (le rigolo de service) sont amené devant Lord Raiden, dieu des éclairs et protecteur de la Terre, par Liu Kang et Kung Lao pour les préparer au Mortal Kombat qui a vu déjà neuf victoire du royaume d’Autre Monde. A la dixième victoire, la Terre appartiendra au terrifiant Shang Tsung. Voici en gros la base de l’histoire. On s’arrête là pour ne pas spoiler.

L’histoire est certes basique et (re)vue mais elle a le mérite d’être prenante en plaçant en son centre l’importance de la rivalité entre Scorpion et Sub-Zero. Comme dans un jeu vidéo, Cole Young est un avatar créé pour nous accompagner dans cette aventure. Un fil rouge pour nous conduire à un final plutôt attrayant et délicieusement fan-service. Du fan-service, il y en a mais de façon modérée. On a quelques rictus en entendant quelques jeux de mots sur le nom des créateurs originals ou encore quelques gags qui font parfois mouche.

Mis à part Cole Young, quelques autres petites inventions sortent du lot comme de nouveaux personnages (auxquels il ne faut pas trop s’attacher…), l’histoire de la marque des combattants ou encore le principe de l’Arcana. Pour faire court, seuls les combattants liés au Mortal Kombat possèdent des dons. Ceux-ci doivent être « découvert » ou plutôt déclenchés à force d’entrainement.

Mis à part l’histoire, les combats ne sont pas en reste et sont assez impressionnant. Dynamiques et très bien chorégraphié, ils rendent aussi bien hommage aux trois premiers opus vidéoludiques qu’au reboot de 2011. Les impacts des coups sont superbement punchy jusqu’aux bruitages qui se rapprochent des derniers itérations du jeu. Les coups spéciaux des combattants sont plutôt bien réussi et ne font pas tache. Et qui dit Mortal Kombat, dit forcément « Fatality ». Grandes absentes du film de 1995, les fatalités et l’hémoglobine sont bien présentes dans le film et pas qu’un peu. Certains sont assez hard et prennent exemples sur celles de la dernière génération de jeu. Ca saigne, ça gicle… certains auront des haut-le-coeur, mais c’est tellement bon de retrouver ça sur grand écran.

Le seul « défaut » du film vient principalement de son casting. Car mis à part Chin Han, Hiroyuki Sanada et Tadanobu Asano, les comédiens sont plutôt inconnus au bataillon et sont pour la plupart dénués de charisme. On notera la présence de Ludi Lin en Liu Kang (que l’on a pu voir dans la sympathique adaptation ciné de Power Rangers) et Mehcad Brooks en Jax (Supergirl), mais aussi de Josh Lawson en Kano qui sortent un peu du lot. Le reste du casting reste un peu fade, mais laissons le temps faire son affaire.

Côté mise en scène, Simon McQuoid a su retranscrire l’ambiance du jeu vidéo à merveille mise à part l’Autre Monde qui parait un peu trop « lumineux ». Les scènes d’actions sont bien filmées, ne sont pas trop surcoupées et ont un bon impact à l’écran. Les compositions de Benjamin Wallfisch se fondent très bien à l’univers du film, entre symphonique et consonance electro et quelques clin d’oeil au précédent film.

Pour conclure, Mortal Kombat est bien le film que l’on attendait. Entre inspiration de la nouvelle série de jeux et de l’excellente série Mortal Kombat Legacy, ce reboot pose les bases d’une nouvelle saga qui pourra marquer les joueurs d’antan tout comme les joueurs de maintenant. Dynamique, Gore, et très punchy, Mortal Kombat frappe fort là où l’on avait envie d’être frappé (OK, cette phrase est bizarre…). Mortal Kombat c’est donc un grand OUI pour nous, en espérant voir une suite rapidement et ainsi (re)découvrir ce monument du jeu vidéo sur l’écran. Vivement la suite !

Mortal Kombat de Simon McQuoid avec Hiroyuki Sanada, Ludi Lin, Lewis Tan, Max Huang, Mehcad Brooks, Jessica McNamee, Tadanobu Asano, Chin Han, Sisi Stringer et Josh Lawson, sera donc disponible en Achat digital le 12 mai prochain sur les plateformes iTunes, Apple TV, Amazon, Prime Video, Google Play, YouTube, Sony Playstation, Microsoft Xbox, Rakuten TV, Orange, CanalVOD, Bbox Bouygues, SFR, UniversCine, Filmo TV et Video Futur.

Trailer en VF
Trailer en VO

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.