Après trois dessins animées, deux séries animées et une comédie musicale, Le Roi Lion est de retour sur grand écran plus réaliste que jamais. Un des plus gros succès de Disney est de retour en long-métrage Live-Action.

Après une adaptation d’Aladdin plutôt réussi, la firme aux grandes oreilles propose donc de retourner sur la terre des lions et de redécouvrir les aventures de Simba et ses amis. Mais contrairement au film de Guy Ritchie, Le Roi Lion est plus proche du copier-coller. Certains plans sont même totalement identiques. Là où on s’attendait à avoir un approfondissement de certains personnages, nous n’avons droit qu’à une « remasterisation ».

Seule Nala a droit à une scène supplémentaire, pas franchement nécessaire mais assez bien faite, nous montrant la jeune lionne s’échapper du Pride Rock pour aller chercher de l’aide au delà des lumières de la terre des lions. La lionne a même droit à une nouvelle chanson « Spirit » interprétée par Beyonce, qui prête sa voix à Nala. Une chanson en voix-off qui n’était pas franchement nécessaire alors qu’on attendait de nouveaux titres ou tout simplement des chansons tirées de la comédie musicale à succès.

Beyoncé Knowles Carter incarne donc Nala, mais ce n’est pas tout car le long-métrage possède un casting prestigieux avec Donald Glover (Solo: a Star Wars Story, Spider-Man: Home Coming) en Simba, et l’inimitable James Earl Jones reprend son rôle de Mufasa, tout comme Jean Reno dans la version française, seul rescapé du dessin animé de 1994. On aurait aimé le retour d’Emmanuel Curtil dans le rôle de Simba adulte, de Marie-Christine Darah, et de Jean-Philippe Puymartin et Michel Elias, respectivement Timon et Pumbaa.

Le reste du casting US est exceptionnel avec Chiwetel Ejiofor (Twelve Years a Slave, Doctor Strange) en Scar, Billy Eichner et l’excellent Seth Rogen sont Timon et Pumbaa, Alfre Woodard (Luke Cage) est Sarabi la mère de Simba, et John Kani (Black Panther) prête sa voix à Rafiki.

Le gros point fort du film est bien évidemment son aspect visuel. C’est totalement bluffant et on en prend plein la rétine rien qu’en regardant les détails. L’illusion est parfaite et on s’émerveille en voyant les yeux de Rafiki qui donne véritablement l’impression d’être vivant. La gestuelle aussi a également été beaucoup travaillée et empruntée aux véritable animaux.

Le Roi Lion est une claque visuelle et une histoire éternelle qui réchauffe le cœur. Après Le Livre de la Jungle, Jon Favreau réussit de nouveau à nous émerveiller et nous rendre « Happy ». Le côte copier-coller en fera rager certains mais il faut passer outre et profiter du long-métrage, tant il est magnifique. Un retour en enfance avec des étoiles plein les yeux garantie !


Synopsis : Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur roi. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa, qui prend à cœur de lui faire comprendre les enjeux de sa royale destinée. Mais tout le monde ne semble pas de cet avis. Scar, le frère de Mufasa, l’ancien héritier du trône, a ses propres plans. La bataille pour la prise de contrôle de la Terre des Lions est ravagée par la trahison, la tragédie et le drame, ce qui finit par entraîner l’exil de Simba. Avec l’aide de deux nouveaux amis, Timon et Pumbaa, le jeune lion va devoir trouver comment grandir et reprendre ce qui lui revient de droit…

Le Roi Lion de Jon Favreau avec les voix de Donald Glover, Beyoncé Knowles, James Earl Jones et Chiwetel Ejiofor, est prévu pour le 17 juillet 2019 au cinéma.

Les Plus Les Moins
Visuellement bluffant Le strict minimum côté nouveautés
Un casting US 5 étoiles Une nouvelle chanson assez passable
Toujours aussi émouvant Une prise de risque minimale
Timon et Pumbaa, exceptionnels

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.