A un peu moins de deux mois de sa sortie, Dragon Ball Super: Broly a fait l’objet d’une avant-première nationale. Nous y étions. On vous dit tout !

Alors que Dragon Ball Super: Broly fait un carton au Japon et aux Etats-Unis, les français ont eu droit à une avant-première nationale le 24 janvier dernier. Nous avons profité de cette avant-première pour enfin voir le fameux long-métrage tant attendu. Et nous n’avons pas été déçu.

Le film nous donne tout ce que l’on souhaite. Des combats épiques, des révélations, de l’humour « à la Dragon Ball » et le retour de deux personnages emblématiques, à savoir Broly et Gogeta. Certes, certains éléments comiques ne plairont pas aux amateurs de grosse baston comme la raison de la quête des Dragon Balls de Freezer.

Le film commence par mettre en lumière les « nouvelles » origines de Broly et on peut ainsi découvrir les premiers jours de Goku, chouchouté par sa mère que l’on peut voir pour la première fois sur grand écran. On sent le fan-service dès les premières images avec l’apparition de personnages iconiques comme le Commando Ginyu et de King Cold. De même dans certains passages où Baddack évoque Raditz (Mais pas Thalès). Tout est finement travaillé pour faire fondre le cœur du fan nostalgique. On arrête là pour la petite histoire pour ne pas gâcher le suspense.

Le plus déroutant dans ce nouveau film, c’est qu’il annule les films Broly le super guerrier de 1993 et Fusions de 1995. Dans ce nouveau film, Broly, Paragus et Gogéta font donc leur apparition pour la première fois « officiellement ». Ça fait bizarre, mais il faut s’y faire.

Un des seuls points négatifs du film étant l’absence de la plupart des personnages. Seuls Trunks et Picollo font une apparition éclair. Aucune nouvelle de Gohan, Goten, Yamcha et tous les autres, dommage. Mais ceci ne tache pas la performance principale du long-métrage, les combats.

L’animation est travaillée à un niveau extrême et on a rarement vu un détail aussi flagrant en matière de combat dans un anime. Certains plans et déformations de visage ne sont pas sans faire penser à l’anime One Punch Man ou certains épisodes de Naruto. Côté Charadesign, certains pourront être choqués par le choix artistique, d’autres feront abstraction et profiteront du grand spectacle.

Pour conclure, Dragon Ball Super: Broly… une petite merveille d’animation malgré un charadesign certes différent mais pas inintéressant. On en prend plein les yeux pendant 1h40. L’avenir promet d’être radieux pour la franchise qui ne cesse de renaître avec brio.

Synopsis : Il s’agit d’une toute nouvelle histoire. La terre est en paix après « le tournoi du pouvoir ». Ayant compris qu’il y avait encore des personnes extrêmement fortes à travers l’univers, Goku a décidé de viser encore plus haut et de ne pas perdre son temps en continuant à s’entraîner. C’est alors qu’un jour, un saiyan que Goku et Vegeta n’avaient encore jamais vu s’est présenté devant eux, Broly. Alors que « la race Saiyan » était sensée s’être éteinte avec l’explosion de la planète Vegeta, que fait-il donc sur Terre ? Revenu des enfers, Freezer est également impliqué, et la rencontre de ces 3 saiyans ayant eu un destin totalement différent va mener à un féroce combat…

Dragon Ball Super: Broly est attendu pour le 13 mars prochain au cinéma.

Les Plus Les Moins
Un vrai plaisir de retrouver Goku et Vegta au cinéma Certains personnages absents
L’animation spectaculaire… … mais qui joue sur la qualité des dessins
Le retour de deux personnages emblématiques Un charadesign assez inégal
Une relecture de l’histoire de Broly intéressante… … mais déroutant pour les fans
On en apprend plus sur l’histoire de Goku

1 commentaires

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.