Woodkid a dévoilé la vidéo de son morceau Reactor, réalisée grâce au moteur de développement de jeux vidéo Unreal Engine 5.

Point d’orgue d’une tournée réussie, passée par 19 pays et rassemblant plus de 2200 000 spectateurs (dont 15000 en trois soirs complets à la Seine Musicale), la vidéo du morceau Reactor vient aussi célébrer les deux ans de la sortie de l’album à succès de Woodkid, S16.

C’est d’ailleurs à la sortie de l’album que les deux artistes, Saad Moosajee et Woodkid, se sont rencontrés, après un premier contact grâce aux réseaux sociaux. Il aura donc fallu deux ans, et des centaines d’heures de travail sur le moteur de développement Unreal Engine 5 pour développer cette interprétation visuelle et sensorielle de Reactor.

“Nous partageons la même passion pour l’animation, le motion design et la danse. Lorsque Saad m’a demandé s’il pouvait faire une vidéo pour une des chansons de mon dernier album S16 j’ai immédiatement accepté et lui ai donné le temps de produire ce magnifique film qui donne une nouvelle dimension à la chanson. C’est un cadeau parfait pour les fans pour l’anniversaire des 2 ans de S16” déclare Woodkid.

Le concept de la vidéo en fait un projet très ambitieux, qui a nécessité une organisation et des effets spéciaux dignes des plus gros blockbusters, notamment du fait de la lave. Ainsi, plus de 6 départements d’animation ont travaillé sur les 44 plans de Reactor, ce qui est extrêmement rare sur les productions de clips vidéo.

“La lave est un des sujets les plus compliqués du fait de ses propriétés chaudes, froides, de son aspect dense visqueux et fluide ainsi que ses différentes strates de matière durant et après les éruptions. Cela explique que la lave soit peu présente dans l’animation, les VFX, ou même dans les plus gros films du box office” explique Saad Moosajee.

Inspiré par la cinématographie des mélodies chantées par le Chœur Japonais de Suginami, Saad Moosajee a voulu explorer les relations complexes entre nature et technologies et leur impact sur les nouvelles générations, tout en rendant hommage aux animés japonais des années 90s comme Akira et Ghost in the Shell.

Il explique : “Ce sont deux films révolutionnaires rendus possible grâce à une considérable implication de toutes les équipes. J’ai l’impression qu’il est de plus en plus compliqué de faire des vidéos aussi parfaites.”

Les animés sont aussi une source d’inspiration dans la composition de la musique. Woodkid ajoute, “Reactor est un hommage à la musique répétitioniste et minimaliste ainsi qu’aux mangas japonais animés qui faisaient partie de ma culture lorsque j’étais plus jeune”.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.