Moins d’un an après Utawarerumono: ZAN, NIS America nous propose Utawarerumono: Prelude to the Fallen. Que vaut ce nouvel opus de la célèbre saga de JRPG.

Le jeu nous accueille avec un magnifique opening, en tant que fan de la licence, ça fait plaisir de voir cette nouvelle version du premier opus, l’ayant fait à l’époque sur PSP et en japonais au début des années 2000.

L’histoire débute par du très classique, on se réveille amnésique et blessé au milieu de gens inconnus qui prennent soin de nous avec certaines caractéristiques d’homme-bête comme des oreilles et des queues.

On nous donne très vite le nom de Hakuoro et seul signe distinctif, un masque fixé à notre visage qu’on ne peut enlever.

L’univers de Utawarerumono est donc un monde d’Heroic Fantasy féodal où il faudra entraider ses proches, sortir de la servitude et gravir les échelons pour régner sur le royaume tout en utilisant notre capacité de stratège afin de remporter les batailles à venir.

Le mode histoire se déroule comme un visual novel où des écrans fixes s’enchainent avec les personnages qui parlent en arrière-plan. C’est d’ailleurs la plus grosse partie du jeu qui pourra en rebuter plus d’un mais pour ceux qui accrochent, l’histoire est très prenante et on hâte de lire la suite.

Au fur et à mesure, nous nous ferons évidemment de nombreux amis qui pourrons nous aider pendant les phases de combat, l’autre mode qui commencera quand même après un prologue de 4 à 5 heures de jeu.

C’est du Tactical RPG comme Final Fantasy Tactics, Ogre Battle ou Disgaea, les scènes de combat se jouent sur une sorte de damier et chaque personnage peut se déplacer, combattre ou utiliser un sort ou un objet puis c’est à l’adversaire d’attaquer.

Chaque personnage peut attaquer l’adversaire qui se trouve sur la case à ses côtés sauf si vous possédez une attaque à distance (avec un arc par exemple) mais aussi vous pouvez utiliser des attaques combinées où les cinématiques sont vraiment top pour ce remake.
Après chaque combat, on gagne des points d’expériences et des points de combat pour améliorer les caractéristiques de nos équipiers (force, défense, etc), on peut aussi s’équiper d’objets de soin ou de buff mais surtout n’oubliez pas de sauvegarder, on a trop l’habitude des nouveaux jeux et de l’auto save.

Bien sur comme beaucoup de jeux actuellement, on pourra collectionner les artworks, les musiques de jeu (et changer par notre préférée celle du menu principal), le jeu a une très bonne durée de vie grâce à son histoire aboutie mais le jeu un peu daté dans sa réalisation et le type visual novel n’est pas forcément ce qui peut plaire au grand public mais si vous avez l’occasion de vous y essayer alors foncez.

A la base, ce jeu est aussi un harem game où on peut séduire les protagonistes et récupérer des images osées mais comme c’est l’adaptation de la version tout public, rien de tout ça, on reste dans du soft. Pour les fans de l’univers et des personnages, je ne peux que conseiller l’anime chez Kazé sous l’appellation, Le Chant des Rêves. Sinon il existe une version collector du jeu aux Etats Unis avec un double poster, le CD de la bande originale, un artbook et le masque du héros en porteclés.

Utawarerumono: Prelude to the Fallen est attendu pour le 29 mai prochain sur PlayStation 4 et PS Vita.

Test effectué sur PS4 sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Les voix japonaises Pas de sous titres français
Le choix de la musique remake ou originale Le type de jeu avec beaucoup de blablas qui pourra rebuter
Les artworks magnifiques Le choix graphique pour être homogène avec les autres épisodes de la saga sur PS4

1 commentaires

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.