Dans l’industrie du jeu vidéo, des faits sont constatés et perdurent malgré les générations de consoles : les simulateurs de chasses sont loin des jeux AAA.  Que ce soit de la simulation de pêche (style Bass Fishing) ou de chasse, les jeux rencontrent généralement les mêmes soucis :  des bugs à foison, un contenu très peu varié, des graphismes qui laissent à désirer et pleins d’autres choses..

Après un constat habituel de ce genre de franchise, il y en a une qui tente tout de même de s’imposer : The Hunter, avec son nouvel opus Call of the Wild prévu pour le 2 octobre 2017 sur PS4 et Xbox One.

LA CHASSE EST OUVERTE !

Ayant joué qu’une première partie de jeu, mon retour ne peut être totalement pertinent MAIS on peut déjà relever certains aspects qui influenceront la note finale de ce test.

A savoir que le visuel est plutôt bon : les effets de lumières, le rendu des textures ainsi que le moteur physique de la végétation, tout est agréable à regarder. La végétation est dense et variée, les animaux ont eu ce même détail avec un travail graphique pour le rendu des fourrures assez convainquant. Autrement dit, on s’y croirait. Il est également à noter un travail de sound design plutôt bluffant, par exemple le fait de marcher sur une branche et de l’entendre casser ou encore le bruit du vent qui s’amplifie et siffle en passant dans les feuilles des arbres.

Le jeu comporte de nombreuses missions et diverses défis variants selon le type de gibier à trouver, un arbre de compétences à compléter. Bref, de quoi vous laissez de nombreuses heures à chasser de la Galinette cendrée mais pas que…

Accomplir les objectifs vous permettra de recevoir de l’argent et de l’expérience qui seront alors à réinvestir dans du nouveau matériel : des armes ou encore des leurres.

De quoi donner à Call of the Wild un style FPS mais surtout RPG !

LA CHASSE AUX BUGS AUSSI !

Eh oui ! Il y en a …. Dans Call of the Wild la chasse est aussi ouverte pour une espèce loin d’être en voie de disparation : les bugs !

Je ne vais pas lister toutes les anomalies mais vous énoncer les bugs constatés lors de mon test mais aussi de certains confrères : Les crashs et des freezes qui arriveront toujours de manière surprenante et intempestive.

Un bug vérifiable sur notre épisode GEEK SHOW dédié à ce test : les bugs de déplacements des animaux après un tir raté, pourtant bien placé sur mon chevreuil !

Afin de ne pas être trop critique et faire la liste des bugsnous allons nous restreindre à quelques défauts majeures. Déjà, l‘interface des équipements a la fâcheuse tendance à se dérouler selon son désir propre : autant dire que vous allez pester de longs moments quand elle décidera de faire grêves aux instants les plus cruciaux.

A remarquer aussi que la sélection de l’arme est un calvaire, les munitions apparaissent sur l’ATH mais le fusil n’est pas en main . De quoi perdre du temps pour abattre un gibier et le voir défiler sous nos yeux,  et repartir bredouille quoi !

 

Notre épisode GEEK SHOW #40 dédié au test de The Hunter : Call of the Wild

Jeu distribué par Just For Games  : https://www.justforgames.com/