Trois années se sont écoulées depuis le premier The Evil Within. Nous avons beaucoup attendu avant d’avoir des nouvelles de ce second opus qui finalement est sorti le vendredi 13 octobre 2017. L’ex-inspecteur Sebastian Castellanos s’apprête à replonger dans la folie au sein d’un survival horror avec un monde un peu plus ouvert que son prédécesseur.

The Evil Within 2 : nos impressions

L’histoire

L’histoire de The Evil Within 2 commence quelques années après la fin du premier opus. Vous noyez votre tristesse dans un bar en vous rappelant la mort de votre petite fille Lily dans l’incendie de votre maison. Une vieille connaissance vient alors vous chercher pour vous faire participer à un nouveau projet avec le « STEM » en vous expliquant que votre fille n’est pas forcément morte et peut encore être sauver, mais pour cela vous allez devoir la sauver vous-même. Commence alors une partie de cache-cache géant dans l’univers de la folie et du malsain pour retrouver votre fille et sauver vos vies ainsi que le monde, et cela une fois de plus.

Graphisme

Graphiquement, The Evil Within 2 est très beau, les effets de lumières et flammes sont magnifiques que l’on soit sur consoles ou PC. On sent que le studio a grandement amélioré le moteur graphique du jeu. Les personnages sont assez réalistes et les animations sont bien faites. Certains endroits sont assez fou graphiquement et nous transportent vraiment dans un autre monde où la folie règne en maîtresse. Certains endroits étant assez dérangeant on sent que l’équipe de développement s’est donné à fond pour rendre les passages de couloirs ou certaines pièces assez « malsaine ».

Gameplay

La grosse nouveauté au niveau gameplay de ce The Evil Within 2 est sans doute son monde ouvert, vous pouvez exploré la ville pratiquement dès le début. Cependant, vous ne débloquerez les autres quartiers qu’en avançant dans les différents chapitres du jeu. Le problème le plus fréquent restait la gestion des hitboxes sur les cibles en mouvement, imposantes et/ou éloignées, générant une frustration et une perte de munitions injustifiées. De quoi l’avoir bien mauvaise lorsqu’on se frotte aux modes de difficulté « Cauchemar » ou « Classique » bien plus violents et avares en ressources ; le premier étant chaudement recommandé aux personnes ayant apprécié l’équilibrage du premier épisode tandis que le second débloqué à la fin du jeu sera assez éprouvant pour les nerfs de tout le monde avec ses sept sauvegardes manuelles maximum.

Conclusion : 

The Evil Within 2 est une excellente suite au premier épisode. On retrouve notre cher inspecteur Castellanos et ses démons intérieurs. Graphiquement, le jeu est très largement au dessus du 1er opus pour notre plus grand plaisir. Les effets sur les différents éléments (feu, eau, etc..) sont bluffants et tapent à l’oeil de suite. Le fait que le jeu deviennent un petit monde ouvert n’est pas un gros soucis car on ne perd pas le principe du 1er épisode qui est de chercher la moindre munitions puis les améliorations. L’histoire est elle-aussi un point fort car elle va nous pousser à en apprendre beaucoup plus sur notre inspecteur et sa vie privée. En espèrant qu’un 3ème opus soit annoncé.

Notre vidéo-test sur The Evil Within 2 :

1 commentaires

Comments are closed.