Alors que Terminator: Dark Fate divise les fans au cinéma, la célèbre licence est de retour dans le monde du jeu vidéo. Que donne cette nouvelle adaptation ? Verdict !

Entre le nouveau film, actuellement au cinéma, (qui n’est pas si mauvais que certains peuvent le dire), et son incursion dans le monde du jeu vidéo à travers ces caméos dans Mortal Kombat 11 ou encore Gears 5, le Terminator n’était pas revenu sur nos consoles depuis Renaissance, ce qui fait… 10 ans !!! Chose corrigée avec l’arrivée de Terminator: Resistance, adaptation confiée au studio polonais Teyon, studio à qui l’on doit le très mauvais Rambo: The Video Game sorti en 2014. Découvrez notre Geek Show consacré au retour de la saga Terminator sur consoles et PC, ci-dessous :

C’est une histoire inédite que nous propose Terminator: Resistance. On y incarne Jacob Rivers, membre de la Résistance de l’humanité contre l’intelligence artificielle Skynet. L’histoire prend donc place dans l’Ouest américain dans le futur des deux premiers films et non pas face à Légion. Votre mission est simple, retrouver la Résistance en accomplissant divers missions.

Avec une licence aussi prestigieuse, nous étions en espoir de mettre la main sur un jeu aux graphismes dignes de la saga. Il n’en est rien malheureusement. Le titre du studio Teyon n’est pas très beau et par moment véritablement hideux, et cela sans parler des visages des humains. Autant les T-800 sont bien représentés mais la race humaine en prend pour son grade.

Manette en main, c’est raide, très raide ! On a l’impression de se retrouver 15 ans en arrière. Un gameplay assez vieillot et qui manque cruellement de pêche. De plus, la visée est entièrement assistée. A l’instar de GTA V, une simple pression sur la gâchette de visée sert à cibler l’ennemi. Mais le pire dans tout cela, c’est que cette option est impossible à désactiver ou à régler. Dommage…

Comptez un peu moins de 10 heures pour venir à bout de l’histoire principale et quelques heures de plus si vous vous attaquez aux missions secondaires ou la quête du trophée/Succès. C’est très très court, surtout pour un jeu à monde semi-ouvert qui vous fera faire de nombreux aller-retour. En dehors de son script, Terminator : Resistance propose quelques phases de mini-jeux sympathique mais très vites lassants. Pour les farmers en herbe, le jeu propose de fouiller chaque recoin des maps pour mettre la main sur des ressources dans le but de fabriquer divers armes et outils comme des cocktails Molotov ou encore des crochets pour les serrures.

Pour conclure, Terminator : Resistance est arrivé sans crier gare et repart en toute discrétion sans briller. Le titre de Teyon propose des graphismes et un gameplay d’une autre époque. Un comble pour un jeu adapté d’une licence qui traite de voyages temporels. De plus, la faible durée de vie n’aidera pas la franchise à retrouver sa superbe d’antan. Un titre à réserver aux fans de la franchise les moins tolérants.

Terminator: Resistance est disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version physique fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
L’ambiance Terminator Graphiquement daté
Affronter les T-800… jouissif ! Un gameplay d’un autre age
Une histoire intéressante… … mais vite lassante
Des minis jeux/épreuves amusant(e)s… Une durée de vie ridiculement petite

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.