Depuis début août, Modus Games et Finish Line Games vous présentent Skully, le nouveau jeu de plateforme action-aventure dans lequel vous incarnez un crâne revenu à la vie.

L’HISTOIRE

Sur une mystérieuse île perdue, un crâne s’échoue sur le rivage avant d’être éveillé par une divinité énigmatique, Terry. L’être réanimé, baptisé Skully, doit intervenir dans une guerre entre les trois frères et sœurs de la divinité, qui met en péril l’île où ils résident.

Au travers de 18 chapitres, vous serez amener à parcourir les différents coins de l’île, afin de mettre un terme au conflit familial et sauver l’île en péril. Chaque lieu représente le territoire d’un des frères et sœurs, qui représentent les 4 éléments : la terre (Terry), l’eau (Wanda), le vent (Brent), et le feu (Fiona).

UNE ÎLE MYSTÉRIEUSE, UN GAMEPLAY RÉUSSI

Une fois la première cinématique passée, débute la découverte de l’île du haut de notre petit crâne. La prise en main est assez rapide : deux possibilités de déplacement pour commencer : la roulade et le saut. Et découverte de notre premier ennemi : l’eau ! Et oui, le crâne ayant été ressuscité grâce à l’argile, tout liquide devient notre nemesis principale ! Plus tard, de nouveaux ennemis font évidemment leur apparition, comme les voyous d’eau et de lave, les lianes des marais…

Au cours du jeu, trois formes sont à débloquer :

  • un golem : plus lourd, mais aussi le seul avec la faculté de tuer les ennemis
  • une forme rapide : qui peut aussi bien courir, que déplacer horizontalement certains rochers
  • une forme de « voûte » : qui permet des doubles sauts, ainsi que déplacer verticalement certains rochers

Le joueur ne peut pas choisir le niveau de difficulté. Sur le menu, le choix se porte uniquement sur le fait de continuer l’histoire chronologiquement, ou revenir sur certains chapitres (afin de collecter tous les collectionnables par exemple).

Si le jeu parait être un simple jeu de plateforme aventure, il est bien plus complet ! Il mise aussi bien sur l’agilité que sur la réflexion du joueur: certains passages nécessiteront d’alterner les différents pouvoirs afin de franchir une falaise, ou un lit de lave… La difficulté n’est pas progressive au cours du jeu. Si certains passages sont une balade de santé, au travers de jolis paysages, d’autres sont un véritable parcours d’adresse ! Certains passages risquent de mettre à l’épreuve votre patience : coincé entre 2 rochers en sautant, glissage non maîtrisée… vous feront tomber dans l’eau (le vide, ou la lave) plus d’une fois !

Et comme la majorité des jeux de plateforme : pas de sauvegarde manuelle ! Pour sauvegarder votre progression, il faut arriver jusqu’aux points de contrôle : les mares de boue. Elles permettent aussi bien de sauvegarder, que de régénérer des points de vie, et de transformer notre crâne en une nouvelle forme.

LES PETITS BUGS, HISTOIRE DE CHIPOTER UN PEU…

Si le jeu apparaît remarquable sous tous les points, parlons maintenant des petits points qui fâchent…! Bien que le gameplay soit assez fluide, un point reste à améliorer : la gestion de la caméra ! Si elle n’est pas catastrophique comme peuvent l’être certains jeux, elle peut cependant créer des situations assez pénibles : caméra derrière un rocher quand le perso est trop proche d’une falaise, ou à l’intérieur du crâne dans un moment un peu stressant… pourront vous faire perdre pied par moment !

Et comme le diable se cache dans les détails, on retrouve un bug assez courant : le mur invisible… en haut des falaises ! En soit, vous me direz, c’est normal. On grimpe tout en haut d’une falaise, alors que ce n’est pas le chemin initial, normal qu’à un moment, on se bute contre un mur ! Oui mais… ! Parfois, certains bonus (les gros collectionnables) se cachent en haut de certaines falaises, pourtant pas évidentes à grimper ! Alors que d’autres falaises sont bien plus faciles à escalader, et nous amènent… à un mur invisible !

EN CONCLUSION…

Skully est un excellent jeu, avec une bonne histoire (simple mais efficace). Le gameplay est fluide, avec une prise en main rapide, et qui mêle aussi bien l’agilité que la réflexion du joueur. Bref, laissez ce petit crâne vous faire de l’œil, lancez-vous dans l’aventure !

Skully est disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Test effectué sur Xbox One sur une version dématérialisée fournie par le distributeur

Les Plus Les Moins
Gameplay fluide, facile à prendre en main Gestion de la caméra pas toujours évidente
Graphismes propres, et jolis jeux de lumière Bug du mur invisible en haut de certaines falaises
Musique entraînante, style aventure
Personnages attachants

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.