Après un remake du second opus qui a fait l’unanimité auprès des joueurs, Capcom récidive avec le remake de Resident Evil 3. Que vaut de nouveau remake de la saga ?

A peine un peu plus d’un an après le fantastique Resident Evil 2 Remake, c’est au tour du troisième opus de revenir sur le devant de la scène. Nous retrouvons donc Jill Valentine, héroïne du tout premier opus, dans une aventure qui se situe en parallèle des événements de l’épisode précédent. Jill est traquée pour le mystérieux Nemesis qui traque les membres du S.T.A.R.S. pour les éliminer. Son but sera, bien évidemment, d’échapper au monstre mais aussi de s’échapper de la ville infectée par le Virus T. Voilà pour les grandes lignes du scénario pour les nouveaux arrivants.

Graphiquement, le jeu est sublime. Les équipes de Capcom ont encore fait des merveilles avec le moteur graphique maison RE Engine. Les textures sont bluffantes tout comme la modélisation des visages. Les traits de Sasha Zotova rendent à la fois Jill badass et lui offrent un côté sensible. Le choix capillaire de Carlos peut faire un un peu jazzer mais dans l’ensemble le titre s’en sort plutôt bien, mis à par le look du Nemesis qui, à mon avis, est un peu « too much ». Les nouveaux et anciens monstres sont de toute beauté et certains vous feront sauter sur votre canapé tellement leur apparition est soudaine.

Côté gameplay, la formule reste inchangée depuis l’opus précédent, mis à part une action est la bienvenue : l’esquive. Celle-ci, si elle est placée à temps, permet d’esquiver rapide un ennemi et de déclencher une sorte de Bullet-Time offrant l’occasion de viser la ou les parties sensibles de l’agresseur. Ce n’est pas une révolution mais cette petite mécanique supplémentaire vaut vraiment le détour. Autres nouveautés, les pièges font leur apparition. Ceux-ci sont fixes au décor et s’enclenche avec une balle. Pour exemple, les générateurs peuvent immobiliser temporairement les zombies et monstres qui sont à proximité. Idéal pour échapper à une horde ou à un Nemesis un peu trop collant.

Le gros point négatif du jeu vient de sa durée de vie et de certains passages avortés. En effet, certaines séquences mémorables du troisième opus ont tout simplement été coupées, ce qui est vraiment dommage quand on voit la qualité de l’opus précédent. De plus, le jeu se finit en peu de temps. Compter 5 à 6 heures pour boucler l’aventure. C’est très peu, vraiment très peu pour un jeu de nos jours. Là où Resident Evil 2 Remake proposait une seconde aventure en fonction de votre premier choix de personnage, ce troisième épisode à une rejouabilité proche du néant (Ne comptons pas Resident Evil Resistance). Et pour tourner le couteau dans la plaie, le mode « Mercenaries » ne fait pas parti du remake. Un comble pour un jeu qui se termine aussi rapidement.

Après un coup d’éclat avec le remake du second opus, Capcom nous livre un Resident Evil 3 qui sent le gout de trop peu. La durée de vie très courte et la replay value minimale n’aide pas le titre qui se voit également avorté de plusieurs passages important de l’aventure. Mis à part ça, le jeu est magnifique et l’angoisse est bien présente. Comme pour le second opus, le jeu est entièrement doublé en français, ce qui est fort appréciable. De plus, le doublage est de bonne facture ce qui rend l’immersion plus efficace. Une immersion qu’on aurait souhaité un peu plus soutenu avec notamment les musiques du jeu original. Pour conclure Resident Evil 3 donne plus l’impression d’être une campagne supplémentaire au remake précédent qu’à un opus complet. Ca ne plaira pas à tous…

Resident Evil 3 est attendu pour le 3 avril 2020 sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Toujours aussi beau, voir même plus Beaucoup de passages manquants
L’esquive, bien pratique Une courte durée de vie
Le bestiaire légèrement étoffé Pas de musiques de l’épisode original
L’angoisse de l’attaque du Nemesis Un charadesign « too much » pour le Nemesis
L’intro en mode P.T.

1 commentaires

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.