La saga des Need For Speed commençait à s’éssoufler avec ses différents opus sans réelle innovation de gameplay. Mais qu’en est-il de ce dernier ?

Le développeur Suédois Ghost Games travaillait sur le jeu afin de rendre, à la série Need For Speed, un hommage à ses précédents opus ayant marqué la saga (ex : Need For Speed Underground 2 pour l’aspect Tuning et Need For Speed Most Wanted sorti en 2005 ).

Il est difficile de faire mieux sans donner l’impression aux joueurs que c’est du recyclé ou du déjà vu.  Ghost Games a décidé de blinder la recette en ajoutant plus d’action, plus de tuning, plus de policiers.. Bref, du gros scénario Hollywoodien à la Fast and Furious …

 

Vin Sans Plomb 95

Coté histoire, l’ambiance du jeu est vite dévoilée, comme d’habitude et comme dans tous les jeux Need For Speed (et comme les films Fast and Furious), nous avons une grosse caisse, nous avons un problème, nous avons une rivalité, nous avons un échec, nous avons une remise à zéro pour remonter jusqu’au sommet ! Un jeu aussi prévisible que Vin Diesel dans Fast and Furious…

Nous ne préférons pas vous spoiler l’histoire du jeu, on vous laisse la découvrir par vous même.

Un clan ultime se dresse devant vous et vous devez terrasser l’ensemble des petits clans autour afin d’assurer votre vengeance pour un dernier run ! Un peu comme la fameuse BlackList dans Need For Speed : Most Wanted (2005) !

 

Et sous le capot ?

Need For Speed Payback propose une conduite un peu trop simpliste que les précédents opus, ne serait-ce que pour le Drift et la prise de décision à prendre un virage. Il vous suffira de freiner simplement pour vous remettre sur le droit chemin.

On apprécie la grandeur et la diversité de la map reprenant le coté Bling-Bling de LAS VEGAS avec des véhicules exotiques et sportifs dédiés à l’asphalte et le coté nature général de l’état du NEVADA avec des bolides OFF ROAD purement américains.

La recette du Need For Speed fonctionne avec les anciens ingrédients, on parle de Défi Radar, de Run, de Saut, de Drift, de Drag et ajoutez à ça un aspect personnalisation des véhicules assez poussé. Vous pouvez pousser le custom jusqu’aux phares de votre véhicule, et même créer ou télécharger des skins de la communauté sur vos véhicules !

 

EA = Casino Royale ?

Pour rester dans le thème de LAS VEGAS, EA a bien compris que le monde d’aujourd’hui,  c’est celui des micro-transactions et des loot boxes et bien entendu Need For Speed Payback n’y échappe pas. (Et StarWars Battlefront II non plus … )

C’est grâce à un système de lootbox que vous pouvez améliorer des voitures (plus rapidement). Les micro-transactions donnent accès à des pièces cosmétiques, certes, mais aussi à de l’argent in-game, bien pratique pour mettre enfin la main sur une pièce détachée. Et ces pièces détachées sont parfois bien difficiles à obtenir. Que ce soit en fin de course, au moment de les crafter ou même jusque dans ce que proposent les magasins, ce paramètre d’aléatoire est absolument partout et il est possible que certains joueurs perdent patience.

Sachez que vous avez la possibilité de réussir le jeu en récupérant des Speed Cards qui amélioreront considérablement vos véhicules, sauf qu’il faudra s’armer de patience car pour optimiser au mieux votre véhicule, il  faudra équiper des Speed Cards d’une même faction, soit 6 au total.

 

Notre verdict :

Sur le papier, ce Need For Speed PayBack a tous les éléments pour plaire, mais une fois pris la manette en main, on s’ennuie très rapidement, malgré des nouveautés comme récupérer des pièces d’une épave avec indice à la clé. Le système d’upgrade des véhicules, c’est un jeu des 7 familles, vous devez avoir l’ensemble des pièces de chaque catégorie de Speed Cards (nécessaire pour débloquer les trophées ou succès également). Passer par la micro transaction pour simplifier ou accélérer le jeu, c’est pas nouveau chez EA (ex : Raccourci d’obtention d’arme sur Battlefield), mais pour un jeu qui se traduit par BESOIN DE VITESSE, il serait temps de passer la seconde. En effet, la sensation de vitesse est inexistante, la conduite est beaucoup trop simple (malgré les différents niveaux de difficulté).

 

NOTRE AVIS
Gameplay
Graphismes
Ambiance
Durée de vie
Article précédent[TEST] Unboxing et Test du casque Plantronics RIG 800HS !
Article suivantL’agenda Geek de la semaine (du 27 novembre au 3 décembre 2017)
Rédacteur Gaming et High Tech ! Amateur de jeux FPS ! Japan Food Addict ! A Regarder la trilogie Matrix une cinquantaine de fois !