Depuis le 14 mai, vous pouvez re-découvrir la célèbre trilogie remasterisée de Bioware, Mass Effect : Legendary Edition. Le premier volet étant sorti pour la première fois il y a déjà 13 ans, voyons ce que cette nouvelle édition apporte de neuf.

LES PREMICES DU JEU

Pour ceux qui découvrent la saga, ou qui n’ont tout simplement pas eu l’occasion d’y jouer à l’époque, revenons sur quelques points importants du jeu. Tout d’abord, il est possible de personnaliser complètement votre commandant Shepard sur différents aspects :

son origine, qui influence sur les missions secondaires du premier volet :

  • Stellaire
  • Colon
  • Terrien

son profil psychologique, qui aura un impact sur les futures missions secondaires et les dialogues associées au premier volet de de Mass Effect :

  • Rescapé
  • Héros de guerre
  • Impitoyable

sa classe, choix important car il va définir la façon de jouer durant les combats :

  • Soldat – spécialiste militaire
  • Ingénieur – technologue
  • Adepte – spécialiste biotique
  • Porte-étendard – biotique/militaire
  • Franc-tireur – militaire/technologue
  • Sentinelle – biotique/technologue

son apparence (choix du sexe, coiffure, cicatrices…), elle n’aura aucune influence sur le jeu, vous pouvez donc donner l’apparence que vous souhaitez à votre commandant Shepard.

Il vous est évidemment aussi possible de choisir un personnage déjà « construit » si la personnalisation ne vous intéresse pas. Cependant, ce serait dommage car le jeu étant principalement scénaristique, cela octroie certains passages ou possibilité de dialogues.

UNE REMISE AU GOÛT DU JOUR

Le premier volet de Mass Effect datant déjà de 2008, l’édition légendaire passe un vrai coup de dépoussiérant sur le jeu. Les graphismes ont nettement été améliorés pour nous offrir un rendu beaucoup plus moderne. Les textures et éclairages sont plus fins et donnent plus du détail que ce soit pour les personnages ou les paysages. Mais les animations restent tout de même assez rigides, notamment concernant les expressions faciales et les déplacements des personnages. On peut aussi apercevoir des petites aberrations graphiques, notamment dans les ascenseurs, mais c’est assez rare et peu gênant.

Concernant le gameplay, malgré la mise à jour, il reste encore un peu raide sur certains points. Le plus gênant se trouve pendant les combats. Les armes sont difficilement accessibles via la roue de sélection. On observe parfois une certaine latence pendant un changement d’arme. Le fait de se coller à une surface afin de se couvrir des coups de feu n’est toujours très précise. Le commandant Shepard s’essouffle assez vite au bout de quelques mètres de course. Des petits points négatifs qui viennent gâcher l’immersion dans le jeu pendant un assaut.

Et un point à noter, notamment pour ceux qui débutent dans la saga : il n’y aucun paramétrage de commande dans le menu. Lorsqu’on commence le jeu, si l’option didactiel est activée, chaque nouvelle commande est expliquée et illustrée par la touche correspondante. Une fois l’introduction passée, aucun moyen de retrouver les touches et l’action associée. Il faudra donc réactiver le mode didactiel si vous avez quelques trous de mémoire.

UN UNIVERS VASTE

Le premier avantage qu’apporte cette édition légendaire est qu’elle inclut quasiment tous les DLC dans le package. Il vous faudra pas loin de 50h de jeu si vous voulez terminer la trilogie, et 30h de plus si vous souhaitez compléter les quêtes annexes.

Au cours du jeu, beaucoup de missions secondaires sont à débloquer, et qui amènent plus ou moins d’expérience et de crédit. Le choix est libre évidemment de les faire ou de les ignorer, mais certaines se croisent avec la mission principale.

Le menu donne accès à tout l’univers de Mass Effect, via le codex qui recense toutes les informations accumulées lors d’échanges avec les personnages croisés sur le chemin. Et tout comme tout bon jeu action-RPG, il est évidemment possible d’améliorer son personnage et son escouade via des points de compétences, des armes plus ou moins légères, et des équipements.

Le dernier point à noter, et non des moindre est que vos choix et actions se répercutent sur des chapitres de l’histoire, et notamment du premier vers le deuxième volet.

EN BREF…

Si la remasterisation ne vient pas gommer tous les défauts du premier Mass Effect, vieux de plus de 13 ans, il apporte cependant un bol d’air frais sur la trilogie. Le graphisme est nettement amélioré, les DLC inclus et les améliorations de jeu sont plus qu’appréciables. Il est aussi bien tourné vers les joueurs qui souhaitent découvrir la saga, que les anciens qui souhaitent redécouvrir leur madeleine de Proust.

 

Test effectué sur PS4
 

Les Plus Les Moins
Plaisir de retrouver la saga Gameplay encore assez rigide
Tout le contenu de la saga avec les DLC inclus Temps de chargement parfois long, surtout entre deux lieux
Vrai coup de dépoussiérant en terme de graphisme Quelques raideurs dans l’animation des personnages
Choix et univers très vastes

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.