Près de deux ans après son annonce, Gran Turismo Sport daigne enfin montrer le bout de sa carrosserie sur PlayStation 4. Quand est-il de ce nouvel épisode de la franchise de Polyphony Digital ? Verdict dans 3, 2, 1… GO !

Alors que l’on attendait un Gran Turismo 7 sur la nouvelle PlayStation, Sony et Polyphony Digital en ont fait autrement en annonçant, lors de la conférence PlayStation de la Paris Games Week 2015, un épisode spin-off centré sur le jeu en ligne. Un revanche sur le sixième opus qui a souffert de sa sortie tardive sur une PS3 en fin de vie. Report après report, nous pouvons désormais nous lancer sur les pistes du célèbre jeu de course.

Un épisode spin-off qui se sent directement dans le contenu. Nous sommes loin du nombre de véhicules et de circuits auquel nous sommes habitués avec la franchise. En effet, le titre propose 162 véhicules dont la plupart sont des modèles identiques déclinés suivant les disciplines (Rally, Course, DTM…). Gran Turismo 6 en proposait pas moins de 1200. Les circuits eux-même sont déclinés en plusieurs variantes, divisés en différents « horaires » suivant votre choix de courir de nuit, à l’aube ou en pleine journée. On notera l’absence de changements climatiques ou de cycle jour/nuit, ce qui est bien dommage ceci étant un aspect fort sympathique utilisé par son concurrent direct Forza Motorsport 7.

Les modes de jeu sont assez divers avec un mode Campagne divisé en 3 parties, le retour des permis de conduire sous forme d’auto-école avec un grand nombre d’épreuves, un mode Expérience du Circuit et un mode Missions avec différents challenges. Le multijoueur online est extrêmement présent ainsi que le mode offline à deux en écran splitté, qui est toujours le bienvenue pour les adeptes du Couch Gaming. Le mode Arcade VR est lui-aussi présent et fait parti des atouts du jeu.

Ce Mode VR est une des grandes nouveautés de ce nouvel opus. C’est avec des pincettes que nous avons tenté notre première course avec l’appréhension de la cinétose que certains d’entre nous on pu ressentir notamment avec DriveClub VR. Et là, surprise, il n’en est rien, et les sensations sont bien présentes. On a vraiment l’impression de se retrouver dans le véhicule au coeur d’une course contre l’IA. Une course qui malheureusement se dispute entre le joueur et un seul concurrent. Cette expérience VR est fort plaisante mais laisse un goût de trop peu. On aurait aimé pouvoir utiliser le PlayStation VR dans les différents modes du jeu.

GT Sport propose un système d’XP qui débloquera des éléments au fur et à mesure, ainsi qu’une accumulation des Miles que le joueur parcourra. Ceux-ci peuvent en effet débloquer des circuits mais aussi de la personnalisation pour les véhicules et l’avatar du pilote. Jantes, casques, et même combinaisons sont personnalisables.

Graphiquement, le titre est loin de la Bêta proposée il y a quelques mois. On note un affinement et un soin particulier donné aux véhicules mais aussi aux détails des pistes. Sur PlayStation 4 Pro en mode 4K HDR, c’est tout simplement magnifique. On notera juste un downgrade graphique en mode VR mais ce défaut tient plus de la résolution limitée du casque de Sony que du soft en lui-même.

Côté gameplay, GT Sport quitte la simulation élitiste et s’ouvre au grand public, mais garde toutefois un aspect simulation avec les différents réglages et types de conduites. La vitesse a aussi été augmentée par rapport aux opus précédent pour donner plus dans la sensation que dans le réalisme. Sur bitume, la conduite est plaisante et on se prend vite au jeu des virages extérieur-intérieur-extérieur. Par contre, en Rally c’est une autre affaire. Les voitures tiennent plus de la caisse à savon qu’à des bolides.

Ce Gran Turismo Sport risque de ne pas plaire aux fans de la première heure mais il a le mérite de vouloir attirer plus de joueur et rendre le soft plus accessible. On sent tout de même par son contenu que Polyphony Digital a fait vite pour pouvoir livrer au moins un Gran Turismo à la PlayStation 4. Reste à savoir si le contenu qui arrivera par la suite saura redonner du peps à cette démo améliorée. Rien à dire côté esthétique, le titre est magnifique et fait ressentir la passion de son équipe de développement. N’en reste que Gran Turismo Sport est un excellent jeu de course automobile qui, certes, est moins complet qu’un Project CARS 2 ou un Forza Motorsport 7 mais s’axe vers un public plus ouvert que la simulation rebutait. 

3 COMMENTAIRES

Comments are closed.