Square Enix propose Final Fantasy VI dans le cadre de la série Final Fantasy Pixel Remaster. 28 ans plus tard, toujours aussi bon ?

Ce jeu m’a fait aimer les RPG japonais et le staff de Squaresoft à jamais avec notamment les compositions du grand Nobuo Uematsu.

Final Fantasy VI, c’est l’apparition des mogs (l’autre mascotte se la firme juste après le célèbre chocobo) et d’un des ennemis les plus charismatiques et fous de la licence avec Kefka.

L’histoire pourrait se résumer par un groupe de héros que tout sépare, se réunit pour sauver le monde de la folie d’un homme qui se prend pour un Dieu.

Mais ici, on va plutôt des différences apportées par la version « Pixel Remaster » face à son ancêtre sur Super NES (le jeu est d’ailleurs disponible dans la Super NES mini).

Tout d’abord la première chose réussie qui apparait dès les premières notes quand on lance le jeu, c’est la réorchestration des musiques iconiques, plus de cuivre, plus de guitare, plus de bonheur, on est très loin du ratage effectué sur Secret of Mana.

Pour le reste, c’est surtout des petits plus, des icônes pour les objets cachés ou des bulles de dialogue avec les PNJ.

Des changements dans les menus d’attaque, notamment pour Cyan ou Sabin.

Graphiquement, c’est le minimum syndical, les teintes sont moins forcées sur les pixels comme pour les opus 1 à 5, les sorts de magie sont plus beaux avec des effets supplémentaires.

Après ce jeu est un chef d’œuvre pour l’époque qui a demandé des ressources aux équipes de Square inégalées à l’époque.

Il était peut-être difficile de trop retoucher le jeu sans le dénaturer, un jour, on aura peut-être une nouvelle version comme les opus II et IV sur Nintendo 3DS.

La version « pixel propre » de ce Final Fantasy VI est vraiment agréable à l’œil. Du très bon travail de la part de Square Enix, on espère tous une compilation des 6 épisodes en boite ET sur Nintendo Switch, évidemment.

Final Fantasy VI Pixel Remaster est disponible sur Android, iOS et PC.

Test effectué sur PC sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
La remasterisation de la bande sonore Le lettrage (non mais sérieux…)
La localisation en français
La mini map dans les villes et donjons
La scène de l’Opéra <3

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.