Dragon Ball: The Breakers a débarqué de nul part en nous proposant un gameplay unique jamais vu dans la saga. Que vaut-il donc ? Verdict !

Si il y a bien un type de jeu que l’on n’attendait pas dans l’univers Dragon Ball c’est bien le gameplay asymétrique. Popularisé par Dead by Daylight, Friday the 13th ou encore récemment avec Ghostbusters: Spirits Unleashed, le jeu type chasseurs/proies était attendu pourtant sauf dans l’univers du manga de Toriyama.

Le jeu nous propose donc de rejoindre une équipe composée de sept Survivants et tenter de fuir face à un méchant de l’univers Dragon Ball emmené via une faille temporelle. Inversement, vous pouvez incarner le dit méchant parmi quelques ennemis emblématiques de la saga comme Cell, Freezer ou encore Majin Buu.

Exit Goku, Gohan, Vegeta et les autres, vous incarnez des civils innocents et ordinaires qui se retrouvent donc face à un redoutable ennemi. Il vous faudra éviter l’ennemi et trouver des objets et réunir des clés de puissance dissimulées dans la map pour activer la super machine temporelle pour vous échapper. Des têtes connus comme Bulma ou Oolong font également partis des survivants.

Dans la peau du méchant, vous devrez trouver et détruire les civils avant qu’ils ne s’échappent via la machine temporelle. Vous pourrez évoluer et changer de forme et détruire la map zone après zone pour réduire le champs de recherche.

Côté gameplay, Dragon Ball: The Breakers en propose plusieurs style allant de la simple action/aventure en temps que civil, au combat pur et dur contre les ennemis en incarnant un héros de la franchise invoqué pour les survivants. Les mécaniques de gameplay vous sont transmise par Trunks (du futur) qui vous accompagnera durant un long tutoriel en guise de prologue du jeu.

Graphiquement, Dragon Ball: The Breakers n’est vraiment pas foufou. La modélisation est digne d’un jeu PS3 et encore… Alors que l’ancienne génération de console nous avait offert des jeux magnifiques comme l’excellent Dragon Ball FighterZ, là on va dire que ça pique les yeux. On a vraiment l’impression de revoir les opening des premiers Budokai Tenkaichi sur PS2. Je sais que les graphismes sont secondaires par rapport à l’expérience de jeu mais un minimum est quand même nécessaire par respect pour l’oeuvre originale.

L’ambiance Dragon Ball est bien présente même si on aurait bien aimé retrouver quelques thèmes musicaux connus pour une meilleure immersion. A noter que les doublages japonais sont de bonne facture et font toujours autant plaisir aux oreilles.

Pour conclure, Dragon Ball: The Breakers est un OVNI dans l’univers du manga d’Akira Toriyama. Les amateurs du genre seront conquit pour peu qu’ils soient fans de la franchise. Pour les autres, les nombreux défauts mettront à mal les intensions du studio de proposer un jeu asymétrique de qualité. De plus, les microtransactions n’aidant pas à rehausser notre estime pour le titre relègue le titre au rang de Pay-to-win.

Dragon Ball: The Breakers est disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC, et sera compatible avec les consoles PlayStation 5 et Xbox Series X|S.

Test effectué sur PlayStation 5 sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
L’univers Dragon Ball Graphiquement pas top
Un choix de jeu original… …mais très redondant
Incarner un méchant Du mal à trouver des joueurs en ligne
Les transformations et invocations Un peu creux dans le fond
Ne plaira pas à tous les joueurs

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.