Sortie initialement sur PSP, la série Dissidia a connu 2 épisodes plutôt novateurs pour les fans de jeux de bastons et de Final Fantasy. Dissidia Final Fantasy NT, ce nouvel opus sort pour la première fois sur une console de salon. Square Enix a répondu aux fans Européens et nous propose ce dernier sur PS4 !

 

Vidéo Geek Show 86 – Test de DISSIDIA Final Fantasy NT

 

Une nouvelle approche !

Avec Dissidia Final Fantasy NT, la Team Ninja a complètement bouleversé les codes de la série en introduisant les combats en 3vs3. Si dans les faits, ces affrontements offrent plus de panache que ceux de l’opus sorti sur PSP, ils requièrent également une approche différente et qui se veut autrement plus tactique.

Si vous n’avez pas joué au précédent épisode, sachez que les combats de Dissidia diffèrent des autres jeux de baston en 3D, mais la mise en main est vite assimilée.

 

Le fonctionnement !

Le but premier est d’augmenter votre jauge de Bravoure (via des attaques à déclencher avec la touche Rond) avant de pouvoir utiliser votre attaque HP. Plus votre jauge de Bravoure est élevée, plus les dégâts infligés par une attaque HP seront importants, ces derniers pouvant être plus encore plus élevés si l’adversaire est en état de “Faille” (atteint après plusieurs attaques Bravoure de suite). Si l’attaque HP est assez puissante, vous pourrez rendre inconscient votre adversaire, le but étant de placer trois K.O avant la fin du temps imparti. Néanmoins, lorsque vous subissez des attaques Bravoure, votre jauge diminue, tout comme vos dégâts. Vous devrez alors analyser minutieusement les déplacements de l’adversaire afin de le prendre à revers. Vous pourrez également compter sur des attaques EX qui permettent d’infliger des malus à l’adversaire ou des bonus à vos alliés.

 

C’est bien beau mais …

Malgré des cinématiques, animations réussies et un fan service bien fourni avec le casting des personnages, les combats se déroulent en 3 contre 3 et cela pose de nombreux désagréments sur le plaisir de jeu.

En effet, vous serez amenés à changer régulièrement de cible afin de vous protéger et attaquer les joueurs que vous souhaitez. Pour y parvenir, vous devrez presser les touches L2 et R2 pour passer d’un ennemi à l’autre.

Sur le papier, c’est sympa et ça annonce une nouvelle dynamique au gameplay mais … la caméra virevolte dans tous les sens lorsque qu’un personnage ciblé s’agite autour de vous, ce qui rend le changement cible bien difficile. Lors d’un face-à-face, il n’y a aucun problème, mais quand les trois adversaires se mettent sur vous, la partie peut vite partir en vrille.

De plus, vous serez mené à briser des cristaux apparaissant sur le champ de bataille et vous permettront de remplir la jauge d’invocation de votre équipe.  Cette jauge permettra d’être assisté durant le combat par une chimère sélectionnée dans les préparations de combats.

Vous pourrez alors invoquer Ramuh, Shiva, Ifrit, Leviathan et bien d’autres Chimères de la saga Final Fantasy. C’est là que les choses se compliquent aussi bien que pour vous ou votre adversaire.

Les chimères vont s’en donner à cœur joie pour renverser leur sac de glace, de boules de feu ou encore d’éclairs sur les pauvres victimes qui n’auront, à moins d’un miracle, aucune chance d’en s’échapper. Au delà de cet aspect, le coté « affichage » et lecture de jeu deviennent très difficile : des particules, des zones d’attaques, une camera qui s’emballe, vos 3 alliés, vos 3 adversaires, les cristaux, vos jauges, les verrouillages d’adversaires, les déplacements …

Les nombreux défauts précisés à l’instant ne sont malheureusement pas les seuls car il s’agit que du gameplay en phase de combat.

En effet, la répétitivité est le premier symptôme rencontré, l’accumulation de Gils (argent) est assez lente également.

 

Verdict !

Le jeu casse les codes de la baston traditionnelle en proposant des déplacements à tous les niveaux, le combat en 3 contre 3 ne devrait pas être par défaut et aurait dû laisser le choix au joueur de jouer en 1 contre 1.

Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte et cela peut s’avérer compliqué pour un joueur n’ayant jamais joué à un Dissidia.

La répétitivité est le plus grand fléau du jeu et le mode en ligne n’est pas assez optimisé et ne permet pas de jouer en toute fluidité comparé au combat hors ligne.

Pour un fan de Final Fantasy, le fan-service est présent avec la bande son et la fidélisation des personnages dans leur gestuelle ainsi que les stages. Mais ça ne fait pas le tout.

 

 

NOTRE AVIS
Gameplay
Graphismes
Ambiance/Histoire
Durée de vie
Multijoueur
Article précédentPlayStation Store : mise à jour du 5 février 2018
Article suivantTOP des Ventes de Jeux Vidéo – semaine 4 / 2018
Rédacteur Gaming et High Tech ! Amateur de jeux FPS ! Japan Food Addict ! A Regarder la trilogie Matrix une cinquantaine de fois !