Presque 7 ans après le cinquième opus, Dead or Alive est de retour avec son lot de Juggle, contres et combos dévastateurs. L’attente valait-elle le coup ? Verdict !

Entre deux parties de Beach-Volley, les naïades de DOA s’attellent à leur passion favorite, la baston. Il aura quand même fallu sept longues années et quelques adaptations et autres Free-to-Play pour avoir droit à un véritable nouveau Dead or Alive. Ce nouvel opus propose 24 combattants dont deux nouveaux, à savoir Nico et Diego. Un roster assez conséquent qui fait vraiment plaisir à voir mais qui est beaucoup moindre que l’opus Last Round qui en proposait une bonne trentaine. A noter que Mai Shiranui de la franchise Fatal Fury (et KOF) a été annoncée en DLC.

Notez que le jeu de Team Ninja propose pas moins de 14 stages aux esthétiques totalement différentes. On passe des classiques arènes en cage ou ring de catch, à la réserve de dinosaure ou un bateau pirate. Suivant les arènes, certaines parois donnent lieu à des interactions comme l’intervention d’un dinosaure ou encore le Kraken qui vient saisir le malheureux combattant qui a frappé la-dite zone.

Manette en main, on retrouve les mécanismes qui ont fait le succès de la série. Un bouton coup de poing, un bouton coup de pied, un pour la chope et un autre pour la garde et les contres. Les boutons de combinaisons via les gâchettes sont toujours présent avec une gâchette réservée aux coups spéciaux et contres spéciaux. Il faut aussi savoir que le titre a été « simplifié » dans sa maniabilité pour toucher un public plus large. On a donc droit à une sorte de combo automatique qui peut être sorti sur une simple pression du bouton coup spécial et du stick analogique (ou croix multi pour les joueurs qui préfèrent le jeu à l’ancienne).

Côté mode de jeu, on reste dans le classique mais on n’en demande pas moins. Le titre propose un mode histoire qui se divise en plusieurs chapitres avec chaque personnages ou groupe de personnages. Ainsi vous avez l’histoire principale tournant autour des aventures de Ryu Hayabusa, Kasumi, Hayate et Ayane, et d’autres histoires annexes centrées sur chacun des personnages disponibles au roster (principal). Bien évidemment, les modes Arcade, Time Attack, Survival ou encore Training sont présents. Celui-ci propose même un tuto composé d’épreuves pour chacun combattants, idéal pour apprendre les coups et combos des personnages avant de se lancer dans la cage aux lions, le multi classé !

Un autre mode fait aussi son apparition, le mode DOA Quest ! Celui-ci propose une série de défis où l’on doit battre son adversaire sous certaines conditions pour pouvoir obtenir des bonus. Bien évidemment, la difficulté est croissante et même rapidement car certaines épreuves deviennent assez ardues dès les premières dizaines. Côté multi, nous avons droit aux classiques Matches privés, amicaux et classés. Nous n’avons fait que quelques match en ligne (et pris quelques tôlées au passage) et nous n’avons rencontrer aucune difficulté liées au réseau, impeccable.

Qui dit DOA, dit costumes et tenues affriolantes. Il faut savoir qu’au Japon certains joueurs lâchent plusieurs centaines d’euros dans des DLC pack pour pouvoir admirer les combattantes en tenues de Bunny, soubrettes ou avec le plus petit morceau de tissu existant sur terre. DOA 6 ne déroge pas à la règle et propose un lot de costumes de bases et d’autres déblocables, de la tenue classique à la plus sexy. Une autre particularité de la franchise est l’extraordinaire physique mammaire des combattantes qui repoussent les lois de l’apesanteur. DOA 6 ne change pas et propose une option pour la fermeté de la poitrine de ces demoiselles.

Graphiquement, ce nouveau Dead or Alive est assez proche de son prédécesseur Last Round avec tout de même un affinement des traits et un sens du détail plus poussé (les combattant(e)s finissent en sueur, les vêtements salis et déchirés). Il faut savoir que le titre de Team Ninja propose une option sur qui vous demande de privilégier les graphismes ou le framerate. Une option qui n’est pas négligeable et dont certains studios devraient s’inspirer.

Dead or Alive 6 n’est pas l’épisode qui révolutionne la série mais qui a le mérite de « faire du DOA ». On n’en demande pas plus, le titre fait son job, à savoir proposer un large panel de combattants, un mode histoire servant bien évidemment de tuto pour préparer le multi, et surtout un fun indéniable. On enchaîne les combats en ligne ou en local à base de coups de coudes sur le canapé pour déstabilisé l’adversaire, un classique qui dure depuis les 90’s et qui ne se démodera jamais.

Dead or Alive 6 est disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Enfin un véritable nouveau DOA Le roster un peu léger comparé au 5ème opus
Un gameplay simplifié axé pour le grand public… … qui fera rager les joueurs confirmés
Graphiquement sympathique… … mais beaucoup d’aliasing
Une physique mammaire toujours aussi impressionnante (lol)… … parfois même trop (WTF ?!)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.