Arlésienne parmi d’autres, Crackdown 3 montre enfin le bout de ses canons 9 ans après le second opus, avec en prime l’excellent Terry Crews en tête d’affiche.

Il aura fallu presque dix ans pour voir l’arrivée d’un nouvel opus à la franchise Crackdown. Après maintes et maintes annonces de report, il est enfin là. Et le studio Sumo Digital n’a pas fait les choses à moitié et a embauché une pointure, à savoir Terry Crews, comédien que l’on ne présente plus. MUSCLEEEEEE !!!!

Bienvenue à New Providence, une île dirigée par le consortium Terra Nova qui fait office de terre d’accueil aux réfugiés du monde entier… enfin c’est ce que l’on veut nous faire croire. Corruption, exploitation, pollution… tout fait de New Providence une caricature du capitalisme. Pour débuter l’aventure, vous avez le choix entre 6 personnages. Il y a très peu de différences entre chacun de ces avatars, les variations n’impacte pas beaucoup le gameplay. Crackdown 3 est assez simple dans son fonctionnement. Vous devrez faire face aux différents Capitaines et Lieutenants, qui se comptent au nombre de 8, pour arriver devant la boss finale, Elisabeth Niemand. Classique, certes, mais efficace.

Côté gameplay, ce troisième opus reprend les grands lignes de ses prédécesseurs. Votre avatar possède cinq aptitudes qu’il faudra booster, à savoir l’agilité, le combat au corps-à-cors, le tir, les explosifs et la conduite. Chacune de ces aptitudes donnent lieu à de nouvelles capacités au fur et à mesure que vous boostez votre personnage. Etant donné que le titre met en avant la verticalité du gameplay, nous vous conseillons de bien augmenter l’agilité de votre avatar, au détriment de la conduite qui est juste catastrophique. Conduire les véhicules dans Crackdown 3 est assez frustrant, de plus, une grande quantité d’orbes se trouvent sur les tours, il faudra donc grimper pour pouvoir les attraper et ainsi donc booster votre personnage.

Graphiquement, on est loin des productions actuelles. Surement est-ce dû aux nombreux reports que ce troisième opus a subit depuis des années. Le côté fun et le gameplay prime par rapport aux graphismes datés du titre. La durée de vie du titre est assez courte si on fait l’aventure en ligne droite. Comptez une petite dizaine d’heures pour arriver au bout de l’histoire principale, et comptez une petite quarantaine si vous désirez terminer le jeu à 100%.

Crackdown 3 accuse le coup du nombre de reports assez conséquents. Malgré des graphismes datés, le titre est plutôt fun manette en main avec notamment des gunfights jouissifs et des séance de grimpe à la cool grâce à un level design tout en verticalité. Les fans d’open-world seront aux anges avec une ville qui nous offre un grand nombre d’activités. Pas forcément nécessaire dans sa ludothèque, mais on passe un bon moment.

Crackdown 3 est disponible sur Xbox One et PC.

Test effectué sur Xbox One sur une version physique fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Terry Crews ! MUSCLEEEEEEE !!! Redondant à souhait
Une prise en main rapide et efficace Le corps-à-corps manque cruellement de punch
La verticalité, grisante ! L’IA complètement aux fraises
Les véhicules sont excellents… … mais la conduite beaucoup moins

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.