Koei Tecmo Europe et GUST Studios sont de retour avec Atelier Lulua : The Scion Of Arland. Que vaut ce nouvel opus de la saga ? Verdict !

Les fans de la saga Atelier peuvent enfin découvrir Atelier Lulua: The Scion of Arland et surtout redécouvrir Arland qu’ils avaient pu fouler dans Atelier Meruru: The Apprentice of Arland.

Cette nouvelle aventure met en scène Lulua, une jeune alchimiste, fille de la légendaire alchimiste Rorona. La jeune fille veut marcher sur les pas de sa mère et devenir la plus grande alchimiste d’Arland. Pour l’aider dans son aventure, Lulua trouve un livre d’alchimie dont seule elle à la capacité de le lire.

Graphiquement, Atelier Lulua : The Scion of Arland ne diffère pas des autres chapitres de la saga. C’est beau, coloré et totalement kawai. Atelier Lulua ne révolutionne pas la franchise mais il reste relativement plaisant à l’œil et, il faut l’avouer, dans ce type de RPG, le charadesign est plus important que l’aspect graphique des décors.

Comme dans tout bon Atelier, le gameplay est simple, il faut créer des objets en utilisant l’alchimie en suivant les recettes qui sont écrites dans vos livres. Mais attention, toutes les recettes ne sont pas disponibles dès le début. Il faudra déchiffrer la plupart d’entre elles en trouvant les mots-clés. Pour les trouver, des quêtes sont disponibles comme vaincre un démon ou encore visiter un lieu pour y récolter des ingrédients. Cela parait simpliste mais c’est extrêmement chronophage.

Côté combat, nous avons droit à du 3/2 sur terrain, c’est à dire trois combattants actifs et deux en retrait, avec des commandes Attaque/Défense/Compétence. Classique certes mais efficace. Les compétences diffères suivant la fonction du personnage. Les alchimistes peuvent utiliser des objets d’attaque, de protection ou de soin.

Comme la plupart des J-RPG, le titre est trèèèèèès long à démarrer. Il vous faut être patient pour débuter l’aventure et passer par de longues scénettes de dialogues. Les premières heures de jeu passées, le monde d’Atelier Lulua s’offre à vous dans une longue aventure. Comptez une bonne cinquantaines d’heure de jeu pour votre quête et bien plus si vous décidez de partir à la chasse aux ingrédients de qualité et de vous attaquer aux très nombreuses quêtes annexes. A savoir que la plupart sont disponibles dans les tavernes ou les mairies en très grand nombre. Idéal pour Rusher !

Sympathique malgré ses longueurs et son démarrage extrêmement long, Atelier Lulua: The Scion of Arland plaira aux accros de la franchise et aux fans de J-RPG Farmer. L’histoire n’est pas très prenante mais l’essentiel du titre reste dans la recherche et la fabrication d’objets. Une activité chronophage et intéressante. Lulua n’est certes pas le meilleur Atelier, mais il a le mérite d’être divertissant.

Atelier Lulua : The Scion of Arland est disponible sur PlayStation 4, Nintendo Switch et PC.

Test effectué sur PS4 PRO sur une version dématérialisée fourni par le distributeur

Les Plus Les Moins
Un monde Kawaï à souhait ! Très long à démarrer
Une bonne durée de vie Les phases de dialogues très longues
L’alchimie toujours aussi plaisante L’histoire pas vraiment prenante
L’OST envoûtante Lulua parfois insupportable !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.