Découvrez notre test du nouveau chapitre de la saga Atelier de Gust, Atelier Firis: The Alchemist of The Mysterious Journey.

Notre test d’Atelier Firis: The Alchemist of the Mysterious Journey

L’épisode annuel d’Atelier est enfin là. Ce 18ème opus, intitulé The Alchemist of The Mysterious Journey, nous fera découvrir l’alchimie avec la jeune Firis Mistlud.

Une belle histoire

Alors qu’elle a jusqu’à présent passé toute sa vie dans le petit village isolé d’ Ertona, Firis Mistlud apprend par le biais de Sophie et de Plachta (Atelier Sophie: The Alchemist of the Mysterious Book), qu’il existe un examen d’alchimiste et décide de partir à l’aventure pour découvrir les mystères de la vie et tenter d’empocher le fameux diplôme au risque de devoir retourner dans son village pour toujours. Accompagnée de sa sœur Liane, Firis a un donc an pour obtenir son diplôme.

Des graphismes mignons mais datés

Graphiquement, le jeu garde le côté Kawaï de la saga mais n’est pas le bon en avant esthétique que l’on attendait d’un nouvel opus sur next-gen. L’aliasing est présent trop souvent sur les personnages et le clipping d’éclairage fait mal aux yeux. Si on fait abstraction de ces détails cet Atelier s’en sort plutôt correctement avec des décors magnifique quoique bizarrement texturé par moment.

Atelier Firis: The Alchemist and the Mysterious Journey
Atelier Firis: The Alchemist and the Mysterious Journey

Une prise en main intuitive

Le terrain de jeu est plutôt grand si on le compare à celui d’Atelier Sophie. Élément important de ce nouvel opus, l’atelier n’est plus cantonné à une ville et nous l’avons en permanence avec nous. Celui-ci peut être déployé dans les feux de camp dissimulés un peu partout sur la carte. Ces feux de camps servent, à l’instar de Final Fantasy XV, à soigner les personnages, recharger sa barre d’endurance, ainsi que de sauvegarder notre progression entre autre. Comme dans chaque épisode, l’atelier nous permettra d’utiliser l’alchimie permettant d’obtenir stuff et autre potion à partir d’herbes, fleurs, fruits et autres minéraux.

Une ambiance « So Kawaï »

Côté ambiance sonore, on reste dans le thème d’un Atelier ce qui colle parfaitement avec le style J-RPG et les voix japonaises du titre, à savoir que pour les anglophones, la langue de Shakespeare est aussi disponible.

Atelier Firis: The Alchemist of the Mysterious Journey
Atelier Firis: The Alchemist of the Mysterious Journey

Conclusion

Atelier Firis: The Alchemist of The Mysterious Journey est un bon J-RPG si on ne tiens pas compte des petits défauts graphiques. L’univers joyeux et son héroïne est contagieux tout comme le système d’alchimie. Le gros défaut du jeu reste dans la localisation qui ne propose pas de sous-titres en français.

Atelier Firis: The Alchemist of the Mysterious Journey est disponible sur PS4, PS Vita et PC, depuis le 8 mars 2017.

1 commentaires

Comments are closed.