STARZPLAY a dévoilé le teaser et la date de diffusion de la nouvelle série Power Book III: Raising Kanan.

“Power Book III : Raising Kanan” compte à son casting Patina Miller, lauréate d’un Tony Award (“Madam Secretary,” la franchise « The Hunger Games ») dans le rôle de Raquel Thomas, la mère de Kanan ; Mekai Curtis interprète le personnage principal Kanan Stark ; Omar Epps (“House,” « Love and Basketball ») est le détective Malcolm Howard ; London Brown (“Ballers”) est Marvin Thomas ; Malcolm Mays (“Them,” “Snowfall”) est Louis “Lou-Lou” Thomas ; nominée aux Tony et Grammy Award, Hailey Kilgore est Jukebox ; star du filmé oscarisé « Two Distant Strangers », Joey Bada$$ est Unique ; Toby Sandeman (“The Royals”) est Symphony Bosket ; Shanley Caswell (« The Conjuring ») est la détective Shannon Burke ; Lovie Simone (« The Craft: Legacy ») est Davina Harrison et Quincy Brown (« Dope ») est Crown Camacho.

Sascha Penn est le créateur et le showrunner de la série. Il est également producteur exécutif aux côtés de Curtis “50 Cent” Jackson et Courtney A. Kemp. Les séries de l’univers “Power” sont produites par la créatrice et showrunneuse de “Power” Courtney A. Kemp par le biais de sa société de production End of Episode et de son accord global avec Lionsgate Television, par Curtis “50 Cent” Jackson par le biais de G-Unit Film and Television, et par Mark Canton par le biais de Atmosphere Entertainment MM. Chris Selak et Danielle De Jesus de End of Episode, Shana Stein et Bart Wenrich restent producteurs exécutifs.

Dans le quartier de South Jamaica, Queens, en 1991, « Raising Kanan » est un prequel de la franchise originale « Power ». Il s’agit d’un drame familial tentaculaire qui suit le passage à l’âge adulte de Kanan Stark, le mentor, le partenaire et l’adversaire de Ghost et Tommy, qui finira par mourir dans une fusillade durant le huitième épisode de l’avant-dernière saison de « Power ».

Lorsque nous rencontrons Kanan, il a 15 ans et il est l’enfant unique de Raquel “Raq” Thomas, une dealeuse de cocaïne avec un réseau émergent à travers la ville. Tout comme la série originale « Power », « Raising Kanan » explore les thèmes de l’identité, de la violence et de l’héritage avec une plongée dans la pathologie même de la famille, la dynamique unique, compliquée et tendue entre parent et enfant, mère et père, frère et sœur.

Dans un monde de plus en plus divisé, la famille apparaît souvent comme le seul refuge contre les divisions et la discorde. Pourtant, les personnes les plus proches sont souvent celles qui nous trahissent, nous et nos valeurs. Cette première saison de « Raising Kanan » est une exploration de ces trahisons, des secrets et des mensonges qui les accompagnent et la manière dont elles s’enveniment, se métastasent et finissent par éclater.

Le thème principal de cette première saison pourrait se résumer par l’adage : « on récolte ce que l’on sème ». En d’autres termes, les actions ont des conséquences ; les trahisons sont toujours découvertes ; les secrets sont inévitablement révélés… Tous les personnages de « Raising Kanan » cachent quelque chose… au monde, aux autres et à eux-mêmes. Au fil des épisodes, ils devront faire face aux conséquences involontaires et destructrices des informations qu’ils ont cachées.

Et si ces trahisons, secrets et mensonges sont révélés de manière différente, une vérité reste constante : dans « Raising Kanan », comme dans l’univers « Power », on ne peut faire confiance à personne et rien n’est jamais ce qu’il semble être.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.