Third Editions a annoncé que L’Œuvre de David Fincher. Scruter la noirceur de Stéphane Bouley est désormais disponible en librairie.

De Seven à Gone Girl, en passant par Fight Club, Zodiac ou encore The Social Network, l’œuvre de David Fincher constitue l’une des plus importantes du cinéma moderne. Ce cinéaste obsessionnel et méticuleux s’est attelé, film après film, à ausculter la nature humaine, ses conflits intérieurs ; ce qui en compose la noirceur.

Déjà auteur de l’essai L’Œuvre de John Carpenter. Les masques du maître de l’horreur, Stéphane Bouley propose, avec L’Œuvre de David Fincher. Scruter la noirceur, d’explorer les recoins de cette filmographie passionnante. L’ouvrage, à la fois dense et accessible, analyse avec force détails et transversalité les choix de mise en scène du réalisateur, ses motifs et thèmes récurrents, ainsi que le travail essentiel de ses collaborateurs.

L’AUTEUR

Persuadé que seules les choses futiles méritent d’être prises au sérieux, Stéphane se passionne très jeune pour le rock n’roll, le cinéma et le jeu vidéo. Pour quelqu’un né l’année de la sortie de The Thing, de Q*Bert et de The Number of the Beast, il ne pouvait en être autrement. Son père, concerné mais soixante-huitard, tente vainement de le pousser à faire quelque chose de sa vie. Des études, il en a fait beaucoup mais terminé peu, comme cette licence de cinéma qu’il abandonne pour intégrer en 2008 la rédaction de Gamekult en tant que journaliste reporter d’images. Photos, émissions, articles, reportages vidéo, tous les moyens d’expression sont alors bons pour partager sa passion et son exigence. C’est au cours de cette période qu’il développe et maîtrise les arcanes du Bouley-Time, pouvoir devenu légende permettant de jouer à une quantité astronomique de jeux en très peu de temps. Irrationnel et épris de liberté, Stéphane vogue vers d’autres horizons après plus de six ans de bons et loyaux services. Il devient alors pigiste, toujours pour Gamekult, pour qui il a produit l’émission 24 FPS (qui parle des liens entre cinéma et jeux vidéo sur fond de musique rock… oui, Stéphane n’a pas beaucoup évolué en trente ans) tout en continuant d’écrire régulièrement aussi bien pour le site que pour le magazine JV. Vivant dans les montagnes, il ambitionne de créer le plus haut musée du jeu vidéo — pas que cela serve à quoi que ce soit, mais l’idée le fait rire. En attendant, il produit et anime différents podcasts au sein du collectif RPU tels que Super Ciné Battle (afin de classer des films dans le Marbre), After Hate (pour parler de l’actualité de la pop culture), le GrohlCast (pour nous raconter Dave Grohl) ou Rocktogone (qui parle de gros son). À l’heure où vous lisez ces lignes, Stéphane ne sait toujours pas ce qu’il veut faire quand il sera grand.

L’Œuvre de David Fincher. Scruter la noirceur de Stéphane Bouley est disponible au prix de 39,90€ en édition standard et 44,90€ en édition First Print. Le livre est également disponible en eBook au prix de 11,99€.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.