Les Autobot sont de retour sur grand écran ! Nous avons pu découvrir Bumblebee, spin-off de la franchise Transformers en avant-première hier, on vous donne notre avis sans spoiler.

Alors que la franchise commençait largement à s’essouffler avec les deux dernier opus, la saga Transformers est donc de retour avec un spin-off qui casse complètement les règles du Blockbusters ultra-vitaminé. Exit donc le style Michael Bay (qui n’était pas mauvais dans les trois premiers opus) et place à un renouveau avec l’arrivée à la réalisation de Travis Knight, qui réalise là son tout premier long-métrage à prise de vue réelle. En effet, le jeune réalisateur à montrer ses talents de metteur en scène par le passé dans l’animation Stop-Motion avec le sympathique Kubo et l’Armure magique. Il est principalement connu pour ses travaux d’animation pour la plupart des films du studio Laïka qui est une propriété familiale.

Revenons au film, avec un trait particulier, le design des robots. Un retour aux sources est opérer visuellement avec un Bumblebee et un Optimus Prime au look tiré de la série animée des 80’s, mais qui garde quelques traits des films de Bay. Exit donc la Camaro, Bee est représenté comme dans les dessin animé, en Volkswagen Beetle (Coccinelle chez nous).

Ce dernier est envoyé sur Terre par Optimus afin de la protéger pour préparer l’arrivée de réfugiés Autobots. Malheureusement Blitzwing l’intercepte à son arrivée sur notre planète et l’endommage sérieusement ce qui va le rendre amnésique. Bee est ensuite recueillit par Charlie Watson, incarnée par Hailee Steinfeld, une jeune adolescente en pleine crise existentielle dû à la perte de son père. S’en suivront une aventure qui opposera Bumblebee à Dropkick et Shatter, mais aussi l’armée américaine et l’agent Charlie, incarné par l’ex-catcher John Cena. On s’arrête là pour l’histoire.

Ce qui peut choquer avec Bumblebee, c’est changement radical d’atmosphère et de style. La saga Transformers est une série de blockbusters teintés de science-fiction avec une forte tendance à l’explosif. Pour ce spin-off, Que Neni ! Le film mélange adroitement un Teen-Movie, un Summer-Movie et la SF. Bee est très émouvant tant par sa gestuelle que par son regard et la détresse de Charlie en font un duo qui colle parfaitement à l’écran.

Côté ambiance, les années 80 sont assez bien retranscrites avec une soundtrack de l’époque qui passe plus que bien, pour peu qu’on ait vécu ces années là. En revanche, le film ne tombe pas non plus dans le fan-service et ne déploie pas une batterie de détails pour attirer le fan. Il faut aussi rappeler que la franchise cinématographique Transformers est encore relativement jeune. Certains petits détails feront plaisir aux fans à la fin du long-métrage mais on vous laisse le soin de le découvrir par vous-même.

Bumblebee n’est certes pas le film de l’année, loin de là, mais il a le mérite de remplir le facteur principal du cinéma : divertir. On rigole aux gags de Bee, on est ému par Charlie, les scène d’actions sont bien ficelées et les chorégraphies de combats sont assez bien fichues. Certains reprocheront un scénario Lambda et prévisible mais au final on passe un bon moment devant les aventures de Bee et ses amis, entre amis ou en famille. Bumblebee est un petit coup de jeune à la franchise !

Synopsis : En 1987, l’Autobot Bumblebee est en fuite. Il va alors trouver refuge dans la décharge d’une petite ville balnéaire de Californie. Très mal en point, sa carcasse de Volkswagen Coccinelle jaune est découverte par Charlie, une adolescente proche de 18 ans. Quand cette dernière remet le véhicule en marche, elle va vite se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’une voiture ordinaire.

Bumblebee de Travis Knight avec Hailee Steinfeld, Pamela Adlon, John Cena, Stephen Schneider et Jorge Lendeborg Jr. Au cinéma le 26 décembre prochain !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.