Annoncé par Ubisoft lors l’E3 2017, Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle est enfin disponible en cette fin-août sur Nintendo Switch. Que vaut cette curieuse aventure qui fait se rencontrer deux sagas qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre. La cohabitation est-elle réussie, oui ou non ?

Mario & les Lapin crétins : nos impressions

L’histoire

Une jeune fille invente une machine qui ressemble à un casque VR et qui est capable de fusionner les objets entre eux. Mais suite à un petit bug, elle s’en va et laisse son invention sur son bureau, il suffira de 2 minutes d’absence pour que nos chers lapins crétins débarquent dans leur machine à laver temporelle et commencent à utiliser l’invention en faisant fusionner tout et n’importe quoi (un lapin avec une statuette de la princesse Peach, etc.). Evidemment, à un moment le lapin qui a le casque décide de fusionner la machine à voyager dans le temps et un objet du monde de Mario, ce qui va créer un trou noir et les aspirer pour les faire tomber dans le monde champignon de notre cher ami plombier Mario. Vous voila donc avec la tache de renvoyer les lapins crétins dans leur monde avant que le monde champignon ne soit dévasté.

Graphisme

Le jeu est visuellement très beau, les équipes de Nintendo et Ubisoft ont réussi à nous offrir un monde coloré et vivant. On y croise souvent des lapins en train de faire n’importe quoi (pour changer). Les décors du monde champignon sont divers et extrêmement détaillés, on passe d’un endroit à un autre sans temps de chargement et hop, le décors passe d’une foret ou du château de la princesse Peach à un désert avec des petites tempêtes de sable ou un volcan avec la lave qui passe sous le terrain. Les environnements sont variés, colorés et agréable à l’œil. Le jeu utilise un effet de flou et d’affichage progressif pour montrer les décors au loin tout en ménageant les ressources de la console. Si il fallait chipoter un peu, il est possible de noter un léger aliasing et quelques ralentissements. Mais ces derniers ne gâchent vraiment pas le plaisir du jeu.

Gameplay

Le système de jeu en fait clairement un Tactical-RPG sophistiqué. Pendant les affrontements, on peut avoir à remplir différents objectifs : éliminer tous les ennemis, atteindre une zone spécifique, abattre un certain nombre d’adversaires, ou encore escorter un PNJ (généralement Toad). Ces objectifs confèrent aux combats une certaine variété qui, associés aux différentes architectures et dangers (Chomp, tornades ou encore fantômes Boo) des maps, ainsi qu’aux attitudes/compétences des ennemis, font que le joueur n’est jamais confronté à une sensation de déjà-vu. Lorsque vient le tour du joueur de passer à l’action, il peut réaliser diverses actions : attaquer à distance ou au corps à corps, rebondir sur un allié pour aller encore plus loin, enclencher un tir automatique lorsque le joueur adversaire bouge, prodiguer des soins, activer un bouclier, se déplacer, etc. Il est essentiel de ne pas se précipiter et d’apprendre à anticiper, à passer d’un personnage à l’autre, et à préparer les actions de manière à provoquer des réactions en chaîne, ainsi qu’à optimiser les déplacements et les dégâts effectués sur les adversaires. Car l’intelligence artificielle ne fait pas de cadeau, il faut donc apprendre à s’adapter aux différentes situations selon les adversaires ou le terrain où l’on se trouve.

Conclusion 

Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle est un très bon jeu. Ubisoft et Nintendo ont très bien réussi la fusion entre ces deux sagas complètements différentes, tant au niveau graphique, que sa jouabilité. La Nintendo switch est la console parfaite pour ce jeu, aucune coupure ou autre quand on passe de la version salon à la version nomade. Le mélange des personnages donne parfois de très bons sketchs et l’humour absurde des lapins ne prend pas le dessus sur le monde de Mario, il se mari même parfaitement avec. Une VRAI RÉUSSITE.

Notre vidéo-test sur Mario & Lapin crétins Kingdom battle :