Beaucoup de joueur en basketball sont reconnus comme de grands professionnels dans ce domaine. Cependant, certains d’entre eux ont encore de la difficulté à réussir les lancers francs. Mais pourquoi cela ? Nous allons voir dans cet article quelques cas de joueurs qui ont eu ce problème pour pouvoir trouver ensuite la réponse à la question “Pourquoi les pivots sont-ils mauvais au lancer franc ?”

Giannis a été désigné à deux reprises MVP de la saison régulière de la NBA. Il a même été nommé « Greek Freak » en raison de ces compétences. Ce basketteur professionnel grec a fait peur à ses adversaires, car il est devenu l’un des grands joueurs de la ligue. Par rapport à son âge, il a une grande maturité et qualité dans ce domaine. Pour cette raison, il est reconnu comme étant LE joueur que tous les clubs voudraient posséder actuellement. Cependant, malgré tout, il a eu pas mal de problèmes avec les lancers francs au cours des play-offs.

Le cas de Ben Simmons

Ben Simmons est un joueur de basketball australien. Il joue pour les Philadelphia 76ers en NBA. Si vous avez suivi l’histoire de ce joueur, vous savez très bien que les choses ont mal commencé, car il a manqué toute sa première saison en NBA. Cela était dû à sa blessure au pied droit. Mais au cours des années suivantes, il a pu récupérer et améliorer ses performances. Il est devenu un joueur très dynamique et polyvalent. Néanmoins, malgré tout pour lui, il manque souvent de justesse lorsqu’il est sur la ligne des lancers francs.

Pourquoi ces grands joueurs de basketball sont mauvais en tir au but ?

Nous en revenons donc à notre question initiale : pourquoi ces grands joueurs n’arrivent-ils pas à assurer des lancers francs ? Ils sont toujours des athlètes talentueux, ils ont le physique et la qualité d’un joueur pro, mais quand on parle de lancers francs, on peut voir leur faiblesse. Pourtant, le tir au but est considéré comme un principe fondamental très simple du basket-ball actuel. C’est le seul moment où un joueur peut tirer le ballon dans le panier sans que ses adversaires l’en empêchent.

Par conséquence, Betway insider a conclu que selon la tendance : les plus mauvais tireurs de lancers francs sont les joueurs dont la taille dépasse 2m10. En revanche, les plus performants sont souvent de plus petite taille et sont réputés pour être des tireurs hors pair à moyenne et longue distance. Guilherme Giovannoni est du même avis, affirmant que les joueurs plus grands ont des problèmes avec les tirs à moyenne et longue distance.

En outre, des experts comme Rodrigo Galego, entraîneur de l’équipe brésilienne de basketball Flamengo, ont déclaré que c’est surtout une question d’équilibre plutôt que de taille. Selon lui, ces joueurs sont grands et le ballon paraît tout petit dans leurs mains. C’est pourquoi ce coach a dit que cela peut être un problème technique. Steve Nash partage également cet avis en disant que les joueurs qui ont une faible moyenne aux lancers francs sont des joueurs qui manquent de technique. Pourtant, selon lui, s’ils ne maîtrisent pas le geste, c’est parce qu’ils ne s’entraînent pas.

Comment faire pour réussir le lancer franc ?

La réponse à cette question est importante tant pour les joueurs que pour les amateurs de ce sport. Sur la base des retours des meilleurs tireurs, nous avons pu rassembler quelques conseils pour réussir un lancer franc.

Le backspin de trois : c’est-à-dire faire en sorte que le ballon effectue trois rotations dans l’air à partir du moment où le joueur le lance jusqu’à ce qu’il touche le panier. Pour y parvenir, il faut opter pour un angle de 52 degrés.

La vitesse : C’est l’un des facteurs les plus difficiles à contrôler car le joueur doit gérer le mouvement de l’ensemble de son corps lorsqu’il lance le ballon pour maîtriser la vitesse. Elle ne doit être ni trop rapide ni trop lente.

La concentration : garder les yeux fixés sur le milieu de l’avant du panier tout en visant précisément l’arrière du panier.

La position : la main derrière le ballon et les jambes sont le moteur du tir, sans oublier l’importance de contrôler les facteurs intangibles comme la concentration et la vitesse.

La confiance : c’est l’un des facteurs importants que les entraîneurs tentent de renforcer. La confiance en soi est essentielle pour le succès d’un joueur qui effectue un tir au but et de toute personne qui relève un défi.

Le « granny shot » : la technique que Rick Barry utilisait pour assurer 90% de ses tirs. Elle consiste à lancer le ballon avec les deux mains, de bas en haut. Il s’avère que cette technique était également utilisée auparavant par Wild Chamberlain.

En bref, ce n’est pas parce que vous êtes un joueur professionnel que vous devez réussir 100% de vos tirs. Même Giannis Antetokounmpo et Ben Simmons ont eu des difficultés à le faire. Il s’avère que la taille du joueur exerce une influence sur la réussite d’un lancer franc. Cependant, il ne faut pas oublier les techniques et surtout l’entraînement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.