Découvrons aujourd’hui The Lost Child, un J-RPG de NIS America développé par Kadokawa Games à mi-chemin entre le visual novel et le dungeon crawler. Que vaut-il ? Verdict !

Pour la petite histoire… Tokyo, à la suite d’un accident dans le métro, provoqué par un démon, Hayato, notre héros, se retrouve avec une mystérieuse valise. Hayato est journaliste spécialisé dans le monde occulte. Avant l’incident, il enquêtait dans le métro sur une affaire de suicides avec de nombreuses victimes qui se jetait sous le métro à son arrivé. Exactement comme l’accident qu’a subit Hayato avec qu’une mystérieuse femme ne le sauve et lui confie la valise. Notre héros décide donc de se lancer à fond dans son enquête. L’histoire est prenante à souhait et tient en haleine des dizaines d’heures durantes.

Côté gameplay, le titre prend directement des airs de visual novel avec ces scènes statiques et ses longues (voir un peu trop longues) discutions avec les PNJ. L’originalité du jeu vient aussi du fait qu’il propose des phases de Dungeon Crawler avec de longues séances d’exploration, ainsi que des combats plus classiques au tour par tour.

Graphiquement, le titre brille surtout par son charadesign car pour les phases en donjon, c’est assez pauvre et on a relativement l’impression de se retrouver sur PS3 ou sur un jeu mobile.

The Lost Child est bon petit J-RPG quoiqu’un peu trop facile. Il est quand même à réserver aux fans du genre. Les joueurs qui n’accrochent pas au genre Visual Novel ou Dungeon Crawler ne seront pas emballés. Notez aussi que les phases de dialogues n’impacteront en rien l’histoire et les décisions amèneront vers la même solution.

The Lost Child est disponible sur PlayStation 4, PS Vita et Nintendo Switch.

Test effectué sur PS4 Pro sur une version commerciale dématérialisée fourni par l’éditeur.

The Lost Child

39,99 €
The Lost Child
6.1

Graphismes

4.0 /10

Gameplay

5.0 /10

Ambiance

7.0 /10

Durée de vie

8.5 /10

Plus

  • Un scénario captivant
  • Le charadesign
  • Les personnages attachants
  • Une bonne durée de vie

Moins

  • L'exploration de donjon assez redondante
  • Un peu trop facile
  • Il faut aimer le genre
  • Graphiquement daté