[TEST] Shining Resonance Refrain : la remastered qu’on attendait ?

[TEST] Shining Resonance Refrain : la remastered qu’on attendait ?

Initialement sorti en 2014 sur PlayStation 3 uniquement au Japon, Shining Resonance débarque enfin en Europe dans une version remasterisée sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC. Que nous donne ce J-RPG ? Verdict !

D’entrée de jeu, on nous propose de choisir entre le mode classique ou Refrain. Le mode classique étant identique à la version de 2014, le mode Refrain ajoute juste deux personnages supplémentaires à votre équipe à savoir Noa Aura et Jinas Aion.

Shining Resonance Refrain nous plonge dans le monde d’Astoria (non pas dans la ville des Goonies… Ok je sors !), à Alfheim dans la peau de Yuma Ilvern. Retenu emprisonné par l’Empire, notre héros va être sauvé par Sonia Blanche et Kirika Towa Alma, respectivement princesse et Diva. Elles ont été envoyées par le Roi pour sauver Yuma qui possède un immense secret : le Shining Dragon. Voilà pour la petite histoire.

Graphiquement, on sent que le jeu nous vient directement de la génération précédente de console. Les décors sont épurés et beaucoup de textures sont plaquées. On notera également un aliasing important dans certains décors. Les effets de lumières sont là pour donner un côté magique et font aussi office de cache-misère. Le charadesign de cet opus est signé par le mangaka Tony Taka. On lui doit les principaux opus de la saga Shining. Le design des personnages renforce le côté kawai cher à ce type de J-RPG.

Côté gameplay, nous avons à faire à un J-RPG en temps réel ce qui augmente la dynamique. Assez facile à prendre en main, le titre a pourtant un gros point négatif : son IA. On peut donner des ordres à ses coéquipiers, la plupart du temps ils n’en feront qu’à leur tête. Durant certaines phases contre des boss, on passera plus de temps à réparer leurs erreurs que d’attaquer le Boss. Boss qui par moment ne fait strictement rien, rendant le combat bien trop simple.

Shining Resonance Refrain n’est clairement pas un J-RPG qui restera dans les mémoires. Comme la plupart des titres SEGA, le jeu n’a toujours pas de textes en français mais il propose le choix entre les voix Japonaises ou Anglaises, c’est un plus. Le charadesign kawaï ravira les fans de ce type de jeu mais laissera de marbre les performers qui chercheront le challenge. Refrain souffre d’une IA qui est complètement aux fraises ce qui est dommage pour un RPG en équipe.

Shining Resonance Refrain est disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC via Steam.

Test effectué sur PS4 Pro sur une version commerciale dématérialisée fourni par l’éditeur.

Shining Resonance Refrain

49,99 €
Shining Resonance Refrain
6

Graphisme

5.5 /10

Ambiance

8.0 /10

Durée de vie

6.5 /10

Jouabilité

4.0 /10

Plus

  • Tellement Kawaï
  • Le choix entre les voix anglaises ou japonaises
  • Le charadesign de Tony Taka
  • Le travail sonore
  • L'opening <3

Moins

  • Assez redondant
  • Graphiquement daté
  • Toujours pas de localisation française
  • Des quêtes secondaires inutiles
  • Ne restera pas dans les mémoires